Les radicaux du Temple : Israël face au défi messianique

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Charles Enderlin écrivain, journaliste, ancien correspondant de France 2 à Jérusalem

C’est certainement l’un des lieux les plus saints de la planète. Une vaste esplanade de 150.000 m2 qui dominait au Nord la petite ville d’Israël quand y fut érigé le deuxième Temple, en 515 avant Jésus Christ. Edifice agrandi ensuite par le Roi Hérode, puis totalement détruit par les Romains au cours du 1 er siècle de notre ère.

Groupe de pélerins juifs sur le Mont du Temple (Esplanade des mosquées), à Jérusalem
Groupe de pélerins juifs sur le Mont du Temple (Esplanade des mosquées), à Jérusalem
© Radio France - Grégory Philipps

C’est aussi sur cet emplacement qu’avait été érigé 3000 ans avant, dit on, le Premier Temple. Là où David construisit un autel à Yahvé (et où Abraham voulut sacrifier Isaac).

Publicité

C’est depuis ce même Mont Moriah évoqué dans la Genèse que Mahomet en 616 ou 617 fit son voyage nocturne, narré dans le Coran, et s’éleva à travers plusieurs ciels jusqu’à sentir la main de Dieu. C’est ici que les Musulmans bâtirent leur Dôme du Rocher et élevèrent la Mosquée Al Aqsa (troisième lieu saint de l’Islam).

Le dôme du Rocher, à Jérusalem
Le dôme du Rocher, à Jérusalem
© Radio France - Grégory Philipps

Ces quelques mètres carrés sont donc parmi les plus disputés de la terre. Et lorsqu’en 1967 Israël reprend Jérusalem aux Jordaniens, le ministre de la Défense Moshe Dayan promet au mufti que ce lieu saint restera libre de toute présence militaire et qu’il sera même géré par l’administration de biens musulmans. Les juifs peuvent donc s’y rendre mais ne doivent pas y prier puisqu’aux yeux de Dayan il ne s’agit que d’un site historique rappelant le passé.

Seulement, depuis 1967, les fondamentalistes juifs n’ont de cesse de vouloir reconquérir cet espace. Et ils ont donc noyauté au fil des décennies l’armée et les partis politiques pour tenter d’imposer leur vue.

Reportage de Grégory Philipps .

Photo ci-dessous : le rabbin Haim Rosenfeld, dirigeant de l'Institut du Temple. L'Institut possède un petit musée à Jérusalem où sont présentés les répliques des objets rituels tels qu'ils étaient utilisés dans le second temple. Il milite aussi pour la construction du troisième temple sur l'esplanade des Mosquées.

Le rabbin Haim Rosenfeld, dirigeant de l'Institut du Temple
Le rabbin Haim Rosenfeld, dirigeant de l'Institut du Temple
© Radio France - Grégory Philipps
Souvenirs de Jérusalem
Souvenirs de Jérusalem
© Radio France - Grégory Philipps

L'équipe