Les entraîneurs sportifs s’entourent de plus en plus de scientifiques pour améliorer les performances.
Les entraîneurs sportifs s’entourent de plus en plus de scientifiques pour améliorer les performances. ©Getty - Science Photo Library
Les entraîneurs sportifs s’entourent de plus en plus de scientifiques pour améliorer les performances. ©Getty - Science Photo Library
Les entraîneurs sportifs s’entourent de plus en plus de scientifiques pour améliorer les performances. ©Getty - Science Photo Library
Publicité

Le mondial de football s'est ouvert en Russie. 736 joueurs y sont présents, et leurs performances seront scrutés par les entraîneurs, mais aussi... les scientifiques ! C'est une tendance aujourd'hui incontournable du football moderne : la science s’invite sur les terrains et aide à la performance.

Avec
  • Matthieu Delalandre sociologue du sport, maître de conférence en STAPS à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée
  • Guillaume Rao biomécanicien, maître de conférences à Aix-Marseille Université, Faculté des Sciences du Sport, également à l'Institut des sciences du mouvement

Les amateurs de foot exultent, les allergiques au ballon rond ne savent plus où trouver refuge. Le coup d’envoi de la 21e Coupe du monde de football a été donné jeudi, à Moscou et les matchs vont se succéder jusqu’au 15 juillet.

Impossible d’y échapper : même la rédaction de France Culture s’est mise au sport, ou presque. Cet après-midi, nous allons commenter des exploits sportifs, mais à travers le prisme de la science. 

Publicité

Nous allons parler de maths et de physique, de collectes de données et d’algorithmes, car pour optimiser les capacités de leurs joueurs, pour limiter les risques de blessures, pour multiplier les chances de victoire, les entraîneurs s’entourent de plus en plus de scientifiques.

Plus ils acquièrent de connaissances en physiologie, plus ils sauront adapter leurs méthodes d’entraînement.

Avec l’éclairage des neurosciences, ils comprendront le processus qui amène à prendre rapidement la bonne décision. Même l’astrophysique peut être mise à contribution, pour expliquer les mouvements du ballon.

Reportage de Jérôme Val et Guillaume Battin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe