L'entrée du lycée Marjory Stoneman Douglas, de Parkland, en Floride, à une centaine de kilomètres au nord de Miami, le lieu de la tuerie du 14 février 2018
L'entrée du lycée Marjory Stoneman Douglas, de Parkland, en Floride, à une centaine de kilomètres au nord de Miami, le lieu de la tuerie du 14 février 2018  ©Radio France - Grégory Philipps
L'entrée du lycée Marjory Stoneman Douglas, de Parkland, en Floride, à une centaine de kilomètres au nord de Miami, le lieu de la tuerie du 14 février 2018 ©Radio France - Grégory Philipps
L'entrée du lycée Marjory Stoneman Douglas, de Parkland, en Floride, à une centaine de kilomètres au nord de Miami, le lieu de la tuerie du 14 février 2018 ©Radio France - Grégory Philipps
Publicité

Une mobilisation assez inédite aux Etats-Unis est née après la tuerie du 14 février dernier dans un lycée de Parkland, en Floride : 17 personnes tuées par un ancien lycéen. Grégory Philipps a rencontré sur place des jeunes qui ont vécu l'horreur et appellent à un plus grand contrôle des armes.

Avec
  • Didier Combeau politologue spécialiste des Etats-Unis, chercheur associé à l'Institut des Amériques

Tout est venu de quelques lycéens. Une vingtaine de jeunes gens ont décidé de réagir dans les heures qui ont suivi la tragédie de Parkland. Quand le 14 février dernier, un ancien lycéen tue au fusil semi-automatique 17 personnes, dont de très nombreux élèves.

Depuis un peu plus d'un mois, cette mobilisation pour un plus grand contrôle des armes a pris beaucoup d'ampleur. Avec pour slogan "Never again" (plus jamais ça), très largement relayé sur les réseaux sociaux. Et avec aussi le 17 février, trois jours après le drame, le discours d'Emma Gonzalez. Cette ancienne élève pleure, sourit, crie, sous les applaudissements de la foule. Et elle marque les esprits, lançant notamment : "À tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA (National Rifle Association, principal lobby américain des armes à feu), honte à vous".

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le lendemain de la tuerie, dans une allocution solennelle depuis la Maison Blanche, le président américain rendra hommage aux 17 victimes, mais sans dire un mot sur le problème des armes à feu aux Etats-Unis.

En savoir plus : Coupable hypocrisie
6 min

Notre correspondant aux Etats-Unis, Grégory Philipps, a rencontré ces jeunes en colère, quelques heures avant de grandes manifestations convoquées dans le pays, ce samedi, à ce sujet.

Les images sur place après le drame

300 mètres avant d’arriver au lycée Marjory Stoneman Douglas, on commence à remarquer au pied du grillage qui entoure l’école les premières bougies, les premières peluches, les photos laissées là par des amis ou des camarades, les hommages griffonnées sur des cartons et des pancartes. Plus on s’approche de l’entrée principale du lycée, et plus ces hommages sont nombreux, comme ces 17 croix ou étoiles de David plantées juste à droite de l’école. La fusillade a duré 6 minutes, en tout début d’après midi, avant la fin des cours.

"Nous n'oublierons jamais" : les noms des 17 morts du 14 février dernier
"Nous n'oublierons jamais" : les noms des 17 morts du 14 février dernier
© Radio France - Grégory Philipps
© Radio France - Grégory Philipps
© Radio France - Grégory Philipps
© Radio France - Grégory Philipps
Plus d'un mois a passé et il est toujours difficile de marcher devant ce mémorial improvisé chaque matin avant d’aller en cours
Plus d'un mois a passé et il est toujours difficile de marcher devant ce mémorial improvisé chaque matin avant d’aller en cours
© Radio France - Grégory Philipps
"Il est temps d'agir maintenant", "Pas d'argent de la NRA" et différents hashtags de mobilisation
"Il est temps d'agir maintenant", "Pas d'argent de la NRA" et différents hashtags de mobilisation
© Radio France - Grégory Philipps
© Radio France - Grégory Philipps

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

© Visactu
En%20savoir%20plus : Apr%C3%A8s%20la%20fusillade%20de%20Parkland%2C%20le%20lobby%20pro-armes%20est-il%20toujours%20aussi%20influent%20%3F

L'équipe

Aurélie Kieffer
Aurélie Kieffer
Aurélie Kieffer
Production
Annie Brault
Réalisation
Micro France Culture
Micro France Culture
Éric Chaverou
Collaboration
Abdelhak El Idrissi
Collaboration