Le chômage des moins de 25 ans est de 23,3 % en février 2017
Le chômage des moins de 25 ans est de 23,3 % en février 2017
Le chômage des moins de 25 ans est de 23,3 % en février 2017 ©AFP - Stéphane de Sakutin
Le chômage des moins de 25 ans est de 23,3 % en février 2017 ©AFP - Stéphane de Sakutin
Le chômage des moins de 25 ans est de 23,3 % en février 2017 ©AFP - Stéphane de Sakutin
Publicité
Résumé

De meilleures conditions de vie pour la jeunesse : François Hollande avait demandé à être évalué sur cette seule promesse. En 2017, plus de 23 % des moins de 25 ans sont au chômage. Dans ces conditions, quel regard porter sur le monde du travail dans lequel on entre? Reportage dans l'Hérault.

avec :

François Sarfati (Sociologue. Directeur de l'Unité de recherche "Marchés du travail, entreprises, trajectoires" au Centre d'études de l'emploi et du travail), Antoine Dulin (président de la commission Insertion et Jeunesse du Conseil économique, social et environnemental (Cese)).

En savoir plus

Reportage de Catherine Petillon, réalisé par Yassine Bouzar

Comment appréhender un marché du travail qui continue de vous pénaliser tout particulièrement. Non seulement près d'un quart des mois de 25 ans sont au chômage. Mais ils sont aussi plus exposés à la précarité dans l'emploi et mettent plus de temps à accéder à un emploi stable. Alors malgré la priorité politique affichée, nombreux sont les jeunes à témoigner d'un sentiment d'intranquilité. C'est peut être ce qu'ils partagent. Car bien sûr, s'il faut encore le rappeler, il n'y a pas la jeunesse, mais des situations sensiblement différentes selon les parcours, les niveaux de diplôme ou la géographie.

Publicité

L'Hérault, le département de Montpellier et de ses environs, a ceci de paradoxal : en dépit d'une dynamique de créations d'entreprises et d'emplois, il fait partie des plus touchés par le chômage des jeunes : 29 % en 2014. C'est 6,6 points de plus qu'en 2008.

Pour les plus éloignés de l'emploi, la mission locale de Sète expérimente depuis l'an dernier, la garantie jeune. Dans le village de Lunel-Viel et alentours chômage, interim, contrats aidés font le quotidien des moins qualifiés, comme coincés sur ce territoire. Même avec un Bac+ 5 à Montpellier, c'est aussi en pointillé que se fait souvent l'entrée sur le marché du travail. A tous, quelques mois de vie active auront suffi à expérimenter une impressionnante variété de statuts : apprentissage, contrats aidés, intérim, stage, service civique, auto-entrepreunariat etc.
Quel avenir, quelle place, quelle forme pour le travail ? Ces questions ont ponctué les débuts de la campagne électorale. Pourtant à l'orée de leur vie active, ces jeunes que j'ai rencontrés regardent au mieux de loin ces débats sur le travail. Préoccupés avant tout par la complexe mécanique d'accès à l'emploi et à de bonnes conditions de vie .

Références

L'équipe

Tara Schlegel
Production
Annie Brault
Réalisation
Éric Chaverou
Collaboration
Abdelhak El Idrissi
Collaboration