Baignade à Nice
Baignade à Nice ©AFP - Valery Hache
Baignade à Nice ©AFP - Valery Hache
Baignade à Nice ©AFP - Valery Hache
Publicité

Insta versus quotas : pour préserver la nature, le tourisme est-il prêt à ralentir ? En seconde partie, il sera question des séquelles laissées par la politique "Zéro Covid" de Xi Jinping à l'aube du XXe congrès du Parti.

Avec
  • Emmanuel Lincot spécialiste de la diplomatie culturelle de la Chine et la question du ‘soft power’ du régime, professeur à l'Institut Catholique de Paris, chercheur associé à l’IRIS
  • Saskia Cousin anthropologue, maîtresse de conférence à l'Université Paris Descartes
  • Philippe Duhamel professeur de géographie à l’Université d’Angers
  • Amélie Jouandet Référente tourisme au sein de l’Agence nationale de la cohésion des territoires
  • Georgina André Géographe, chercheuse associée à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne

Haro sur le surtourisme en France

La France reste la destination touristique la plus prisée du monde avec près de 3 millions de visiteurs étrangers pour le seul mois de juillet. Les Français eux-mêmes - du moins les 70% qui partent - ont largement goûté les vacances hexagonales, c'est un été record pour l’industrie du tourisme. Mais les milliards de recette ne doivent pas dissimuler les tensions qui se font jour et qui risquent de s’aggraver : les sites et leurs habitants saturent de cette fréquentation toujours plus importante, ils frôlent l’overdose.

Pour comprendre les nouvelles dynamiques du tourisme dans notre pays et trouver des pistes pour rééquilibrer le territoire, nous recevons trois invités ce midi : Saskia Cousin, sociologue, maîtresse de conférences à Nanterre ; le géographe Philippe Duhamel, professeur à l’Université d’Angers et Amélie Jouandet, référente tourisme à l’agence nationale de cohésion des territoires.

Publicité

Lectures :

Les dynamiques territoriales du tourisme, Amélie Jouandet et Victorien Bal, étude de l'agence nationale de la cohésion des territoires (2021)

Tourisme et pandémies, sous la direction de Saskia Cousin, Anne Doquet, Clara Duterme et Sébastien Jacquot (2020)

Géographie du tourisme et des loisirs, Philippe Duhamel, Armand Colin (2018)

Un "quoi qu'il en coûte" à la chinoise

La semaine dernière dans un IKEA de Shanghai, la foule déambulait tranquille quand soudain les portes se sont refermées sur les clients pris au piège comme dans une nasse : un cas-contact avait été détecté dans l’enceinte. Une partie des personnes présente s’est précipitée vers les issues de secours, forçant le passage, repoussant gardiens et policiers. Cette scène de panique est frappante et dessine en filigrane le traumatisme social que constitue le covid ou plutôt la politique "Zéro Covid" du gouvernement chinois.

"On a parlé du sacrifice wuhanais pour sauver le reste de la population, et deux ans plus tard il en est de même pour Shanghai. Il y a une incompréhension de la part de la population sur le maintien de cette politique". Georgina André

Georgina André, géographe spécialiste des métropoles chinoises de second rang, et Emmanuel Lincot, sinologue chercheur associé à l'IRIS, viennent éclairer la désillusion que traverse la classe moyenne supérieure chinoise qui s'est développée dans les grands centres urbains. Face à un régime toujours plus autoritaire et une système économique en grande précarité, le contrat social est peut-être en train de se rompre tandis que la fuite, que le régime tente de juguler, devient l'horizon d'un nombre croissant de citoyens.

"On assiste au détricotage de protections intimistes qui s'étaient mises en place à la suite de la Révolution Culturelle dans les années 80. On revient à un système beaucoup plus totalitariste. C'est une forme de régression à laquelle on assiste." Emmanuel Lincot

L'équipe

Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée
Jules Crétois
Collaboration