France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Charles Perrault (1628-1703) © Radio France

par Simone Douek Réalisation Dominique Costa Il était une fois… … un conteur nommé Charles Perrault. Mais il faut attendre bien des années dans sa vie avant que naissent les contes qui soudent son nom à ces histoires entrées par sa plume dans la littérature française de l’époque classique. Car Charles Perrault prend d’autres chemins, avant d’écrire La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, Peau d’Ane et autre Chat botté, tous ces titres qui ont accompagné nos enfances. Certes dès ses années de collège, on a remarqué qu’il composait des vers très facilement, et jusqu’à la soixantaine il ne l’oubliera pas : divers poèmes et allégories construiront son œuvre, montrant aussi sa proximité avec la cour de Louis XIV, et avec son ministre Colbert. Et si l’on se souvient qu’à 43 ans il fut reçu à l’Académie française, on a sans doute oublié que c’est à son talent d’orateur que la décision fut prise de rendre publiques les séances de réception. Charles Perrault joue un grand rôle dans la vie littéraire du grand siècle, et c’est lui encore qui provoque la colère de Boileau et déclenche la célèbre Querelle des Anciens et des Modernes en écrivant en 1687 (il a 59 ans) le poème sur Le Siècle de Louis le Grand. Mais quand il écrit sa première nouvelle en vers, Griselidis, n’a-t-on pas l’impression qu’il a dessiné là la matrice de tous les contes qui suivront ? Et n’est-on pas convaincu que dans ces contes cruels nous aussi les adultes trouvons bien des plaisirs de lecture ? Textes lus par Maurice Bénichou

Publicité
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Gilles Minot
Collaboration
Pascale Dassibat
Collaboration
Sophie Bober
Collaboration