France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Corto, par Hugo Pratt, vol.25 © Casterman

Par Elodie Maillot Réalisation Nathalie Salles Pour Pratt, « plus le livre s'éloigne du réel, plus il devient vrai et prend son envol, sans voile ni vent ». Dans sa quête de la fable, il a toujours nourri son oeuvre de sa vie et fait de sa vie une oeuvre, dessinée entre les mers du Sud, les mythes celtes, Venise, Buenos Aires, Addis Abeba, la Kabbale ou la franc-maçonnerie. Une vie d'aventures au service de la BD et des aquarelles au point que le nom de ce personnage phare qu'il crée à 40 ans, finit par éclipser son créateur : Corto Maltese... personnage romantique complexe, marin, pirate, gentilhomme de fortune. Corto Maltese est comme son nom l'indique censé être né sur l'île de Malte, le 10 juillet 1887. Sa mère était une prostituée gitane de Séville, né à Triana d'où Magellan partit en 1519 pour le premier voyage autour du monde, et son père un marin des Cornouailles. Hugo Pratt, lui, est un Vénitien avec un nom Anglais, fils d'une Italienne Juive hérétique, et d'un père militaire fasciste qui l'entraîne en Ethiopie en 1937. Ce voyage initiatique marquera à jamais le jeune soldat fasciste qui décide alors d'opter pour le crayon, apprend l'Amharique, et trahit l'Italie. Témoin troublé de la Guerre et d'une époque révolue, Pratt raconte alors des histoires, situées avant guerre, en les peuplant de ses expériences, de ses souvenirs, des lectures de son enfance. Conrad, Stevenson, London, Staline, ou Gauguin y croisent le fameux Corto Maltese, qui deviendra l'égérie d'un grand parfum après la mort de Pratt. Après toutes ces aventures et ces conquêtes, Pratt, ce « menteur du beau », pudique et extraverti, finit sa vie en Suisse, au milieu de ses 20.000 livres, et il disparaît le 20 août 1995. Première figure du festival Angoulême, Hugo Pratt est devenu un auteur classique du neuvième art, François Mitterrand confiait qu'il était l'un des rares auteurs de BD qu'il lisait, Woody Allen le cite dans Hannah et ses soeurs, et Frank Miller lui rend hommage dans son fameux Sin City... Pratt bénéficie cette année d'une importante actualité éditoriale et plusieurs expositions lui seront consacrées à partir du mois d'avril. Il y a aura donc deux expositions en 2009, en France : 1. Musée Thomas-Henry de Cherbourg, du 4 avril au 20 septembre, Hugo Pratt à la Biennale d'art de Cherbourg, avec parution de la suite de Périples Imaginaires, un 2e tome consacré à l'art graphique de Pratt, * Périples secrets * . 2. Musée de l'Armée, aux Invalides à Paris, "Pratt et la guerre", du 20 juin au 4 octobre i> A noter que : le jour même où nous avions rdv avec lui celui qui a permis à Pratt de percer en France, Claude Moliterni a été victime d'une crise cardiaque... Cofondateur du festival de BD d'Angoulême et découvreur d'Hugo Pratt, il était aussi un encyclopédiste et un défricheur. Il est mort une semaine avant l'ouverture du 36e Festival international de la BD d'Angoulême, qu'il contribua à créer en 1974, et treize ans après la disparition de l'auteur de BD vénitien Hugo Pratt, qu'il avait fait connaître, en France, via* Pif Gadget* , et dont il était l'ami. Claude Moliterni, écrivain, scénariste, éditeur, journaliste, homme de radio et éditeur de site Internet (BDZoom) est mort à Paris, le 21 janvier, à l'âge de 76 ans.

Publicité
Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Gilles Minot
Collaboration
Pascale Dassibat
Collaboration
Sophie Bober
Collaboration