Publicité
En savoir plus

**par Catherine Pont-Humbert Réalisation Gilles Davidas ** Il est né en 1925, en Virginie " un beau pays, pathétique et torturé", et il est arrivé sur la scène littéraire entre la « génération perdue » et la Beat generation, en même temps que Norman Mailer, Truman Capote ou James Baldwin. Lorsque son nom est prononcé, on entend généralement : " c'est un géant", un "colosse" des lettres américaines. Et il a en effet produit une oeuvre gigantesque, titanesque, hors norme, qui a le poids des grands bilans sur la condition humaine. Ses romans montrent ce qui doit être caché et disent ce qui d'ordinaire est tu. Ils envahissent, ils démasquent et constituent une approche cruelle de la tragédie américaine. Styron est américain du Sud des Etats-Unis. Le Sud, c'est la blessure des Etats-Unis. Là où la société de l'optimisme et du succès se heurte de plein fouet à la douleur. Styron a exploré les recoins les plus obscurs de l'âme. La subordination de l'homme au mal, Dieu, la culpabilité, le suicide, le meurtre, l'alcool ... Dans ses romans, personne n'est innocent et le mal atteint ceux qui le subissent autant que ceux qui le manient. Styron est possédé par un sentiment tragique de la vie. Il écrit pour trouver un sens aux événements traumatisants de l'histoire : l'esclavage dans Les Confessions de Nat Turner ou l'holocauste dans Le Choix de Sophie.

Références

L'équipe

Matthieu Garrigou-Lagrange
Matthieu Garrigou-Lagrange
Gilles Minot
Collaboration
Pascale Dassibat
Collaboration
Sophie Bober
Collaboration