En 2022, nous sommes près de 4,2 milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, quels sont les réseaux qui sont les plus utilisés dans le monde ?
En 2022, nous sommes près de 4,2 milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, quels sont les réseaux qui sont les plus utilisés dans le monde ? ©Getty - Giuseppe Cammarata / EyeEm
En 2022, nous sommes près de 4,2 milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, quels sont les réseaux qui sont les plus utilisés dans le monde ? ©Getty - Giuseppe Cammarata / EyeEm
En 2022, nous sommes près de 4,2 milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, quels sont les réseaux qui sont les plus utilisés dans le monde ? ©Getty - Giuseppe Cammarata / EyeEm
Publicité

Alors que l'on fête ce mois-ci les 5 ans de #Metoo, Le Meilleur des mondes s’interroge sur l’avenir des réseaux sociaux, ces lieux numériques qui ont transformé nos liens sociaux. En quoi ont-ils suivi l’évolution du web ? Sommes-nous entrés dans l’ère de la responsabilisation des plateformes ?

Avec
  • Serge Abiteboul Informaticien, membre du Collège de l'Arcep, chercheur à l'ENS Paris et directeur de recherche à l'Inria

Pour ce premier épisode du mois d'octobre, François Saltiel revient sur l'évolution des réseaux sociaux ces dernières années. Dérives de l'économie de l'attention, phénomène d'addiction, problèmes de cyberharcèlement, tous ces éléments composent un modèle numérique aujourd'hui omniprésent et amènent à divers questionnements : quels sont les modèles économiques alternatifs qui permettraient de sortir de ces problématiques ? Pourrait-on imaginer à l’avenir un logiciel unique réunissant les données de toutes les autres plateformes, paramétrable et transparent ?

Des questions auxquelles répondront Serge Abiteboul, chercheur en informatique à l’INRIA et à l’ENS Paris, membre du Collège de l'Arcep, Anne Alombert, enseignante-chercheuse en philosophie à l'Université Paris 8, membre du CNNUM et Thibault Jabbour, fondateur de Socrate, premier réseau social français du savoir et du partage de connaissances.

Publicité

L'économie de l'attention, élément central des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont massivement présents depuis une quinzaine d’années dans notre société et s’en détacher est devenu de plus en plus difficile. Cette "économie de l’attention" s'appuie sur la vente d'espaces publicitaires à des entreprises, en contrepartie d'un accès gratuit pour les utilisateurs. François Saltiel nous rappelle d’ailleurs que selon Statista, à l'horizon 2023, les réseaux sociaux pourraient représenter 43 % du marché mondial de la publicité sur Internet.

Même si cette "économie de l’attention" a toujours existé aux travers de différents médias avec la presse papier ou encore la radio, elle est aujourd’hui amplifiée par le numérique. Pour l’enseignante-chercheuse, Anne Alombert : "Le ciblage et le profilage ont pu s'accentuer de manière extrême avec la collecte des données, avec les calculs des algorithmes qui sont effectués sur ces données. Tout ça a amplifié, d'une certaine manière, les possibilités d'influence voire de contrôle des utilisateurs par ces dispositifs technologiques."

DMA et DSA : réguler les réseaux sociaux

Le "Digital Markets Act" (DMA) et le "Digital Services Act" (DSA) sont des textes de réglementation adoptés par le parlement européen en 2022 et qui devraient entrer en vigueur au plus tard en 2024. Serge Abiteboul, chercheur en informatique, l’explique avec ses mots : "Ce que cherche à faire le DMA (Digital Markets Act), c'est d'arriver à construire une organisation sur Internet et sur les réseaux sociaux, essayer d’empêcher la transformation du réseau en jungle. Le DSA (Digital Services Act), le petit frère si vous voulez, s'intéresse plus à la gestion des contenus pour conserver la liberté d'expression."

Pour certains entrepreneurs, les outils numériques doivent être différemment travaillés en fonction de ce que l’on veut transmettre. De son côté, comme Thibault Jabbour, fondateur de Socrate qui est le premier réseau social français du savoir et du partage de connaissances, témoigne : "Les modèles économiques des réseaux sociaux actuels ne permettent pas aux créateurs de tirer pleinement profit de tout ce qu'ils peuvent partager. Sur notre réseau, on a voulu leur donner une autonomie, leur remettre le plein pouvoir sur ce qu'ils peuvent créer et comment ils peuvent le capitaliser."

Les invité(e)s

Serge Abiteboul, chercheur en informatique à l’INRIA et à l’ENS Paris, membre du Collège de l'Arcep

Anne Alombert, enseignante-chercheuse en philosophie à l'Université Paris 8, membre du CNNUM

Thibault Jabbour, fondateur de Socrate, premier réseau social français du savoir et du partage de connaissances

Une émission en partenariat avec Numerama. Retrouvez chaque semaine les chroniques de Marie Turcan et Marcus Dupont-Besnard.

L'équipe

François Saltiel
François Saltiel
François Saltiel
Production
Juliette Devaux
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Heloïse Robert
Stagiaire