Les petites et moyennes entreprises sont particulièrement vulnérables face aux attaques de "rançongiciels"
Les petites et moyennes entreprises sont particulièrement vulnérables face aux attaques de "rançongiciels" ©Getty - bgblue
Les petites et moyennes entreprises sont particulièrement vulnérables face aux attaques de "rançongiciels" ©Getty - bgblue
Les petites et moyennes entreprises sont particulièrement vulnérables face aux attaques de "rançongiciels" ©Getty - bgblue
Publicité

Le Meilleur des mondes se penche sur une menace polymorphe et omniprésente : les cyberattaques. Comment qualifier, quantifier cette cybermenace ? Et qui sont les individus à l’origine de ces cyberattaques ? Quelles sont les stratégies des différents états en matière de cybersécurité ?

Avec
  • Nathalie Loiseau Femme politique
  • Yann Bonnet Directeur général adjoint du Campus Cyber
  • Baptiste Robert Hackeur éthique, fondateur et dirigeant de Predictalab

Cette semaine, le Meilleur des mondes s'intéresse à la notion du "cyber" et tout particulièrement aux cyberattaques, une menace grandissante qui accompagne l'évolution numérique. De nombreuses questions accompagnent ce sujet : Qui sont les « cyberdélinquants » qui revendent les données divulguées sur le darknet ou exigent des rançons ? L’Union Européenne est-elle armée contre ce risque de cybermenace ? Comment dépasser les préjugés autour de la figure du hacker ?

De nombreuses questions auxquelles répondront Nathalie Loiseau, députée européenne, auteure de La guerre qu'on ne voit pas venir (Ed. L’Observatoire, 2022), Baptiste Robert, hackeur éthique, fondateur et dirigeant de Predictalab et Yann Bonnet, directeur général adjoint du Campus Cyber.

Publicité

Des frontières inexistantes et un travail méthodique

Alors que la première édition nord-américaine du Forum International de la Cybersécurité (FIC) vient de s’achever (1-2 novembre 2022) à Montréal, et que l’actualité des cyberattaques est ravivée par les tensions entre Thalès et les pirates Lockbit, François Saltiel propose de s’intéresser à ces cyberattaques, de plus en plus nombreuses, plus sophistiquées qu’auparavant.

Pour la députée européenne et auteure, Nathalie Loiseau, aucune frontière n’existe dans le cyberespace. Que ce soient les frontières entre les États ou les frontières entre le domaine privé et le domaine public, la forme invisible des cyberattaques annule ces démarcations. Elle explique : "On parle de cybercriminels qui sont régulièrement utilisés par des États qui veulent affaiblir, diviser ou intimider leurs adversaires. Et ces derniers attaquent aussi bien des entreprises que des administrations ou des services publics. Donc cette frontière entre le public et le privé n'existe pas, et finalement la frontière entre la guerre et la paix non plus."

Une cyberguerre qui n’a pas de limite et qui s’étend de jour en jour. Avec l’évolution permanente du numérique, les cyberattaques prennent de l’ampleur. Pour Baptiste Robert, hackeur éthique, fondateur et dirigeant de la société Predictalab, ces attaques ne sont pas plus sophistiquées qu’auparavant, cependant, elles sont plus organisées : "Aujourd'hui, on a des organisations criminelles qui ont une branche cyber. Une équipe de cybercriminels qui sont organisés, qui font de l'argent de manière méthodique, systémique et pour qui c'est un vrai travail à part entière."

La mise en place d’une force défensive

Afin de contrer la menace des cyberattaques qui se multiplient, des moyens sont mis en place par différents acteurs. En France, le Campus Cyber a été créé, ayant pour objectif de rassembler des experts en cybersécurité, qui viendraient déjouer les attaques de toutes ampleurs. Yann Bonnet, directeur général adjoint de ce Campus Cyber, témoigne : "Notre méthode au sein du campus, c'est de vouloir mettre en avant l'intelligence collective. Nous devons beaucoup plus travailler entre acteurs publics et acteurs privés, pour mettre en commun nos forces et pour inverser le rapport de force par rapport aux attaquants, ce n’est pas possible autrement. On a besoin d'avoir beaucoup plus confiance en cette transformation numérique."

Au niveau de la sphère européenne, la "cybermenace" est un sujet qui n'est pas inconnu. Nathalie Loiseau s'exprime : "L'Europe va mettre en place de nouveaux textes. Le Digital Service Act en particulier, qui veut imposer aux grandes plateformes des règles qui sont plus dures pour eux que pour les plus petits du secteur, qui veut leur imposer à la fois une obligation de modération, une obligation de moyens et de résultats sur les contenus et une obligation de protection de l'utilisateur européen."

L'équipe

François Saltiel
François Saltiel
François Saltiel
Production
Juliette Devaux
Collaboration
Camille Mati
Réalisation
Marie Turcan
Chronique
Heloïse Robert
Stagiaire