Devenue une industrie plus lourde que celle du cinéma et de la musique, le secteur du jeu-vidéo devrait continuer à se développer dans les années à venir ©Getty - gremlin
Devenue une industrie plus lourde que celle du cinéma et de la musique, le secteur du jeu-vidéo devrait continuer à se développer dans les années à venir ©Getty - gremlin
Devenue une industrie plus lourde que celle du cinéma et de la musique, le secteur du jeu-vidéo devrait continuer à se développer dans les années à venir ©Getty - gremlin
Publicité
Résumé

C'est un rêve qui anime les sociétés depuis toujours : la possibilité de voyager dans le temps. Les progrès du numérique et le développement de la réalité virtuelle, lorsqu'ils sont couplés à l'expertise scientifique, nous laissent entrevoir de nouvelles possibilités de redécouverte du passé.

avec :

Maxime Durand (conseiller historique pour Ubisoft), Olivier Coquard (Docteur en Histoire, Professeur de Chaire Supérieure au Lycée Henri IV à Paris), Romain Vincent (Professeur d’histoire-géographie, doctorant à l’Université Sorbonne Paris-Nord, spécialiste de l'utilisation pédagogique des jeux vidéo.).

En savoir plus

Et ce soir on place les récits historiques au centre du jeu, enfin plus exactement au centre des jeux-vidéo… Une industrie florissante qui dépasse toutes les attentes. Une franchise mondiale comme « Assassin's Creed » propose de revisiter certaines périodes historiques, de l'Antiquité à la Révolution française.  

Comment ces jeux vidéos participent-ils à la transmission de la connaissance? Comment l’interactivité permet-elle de revisiter notre passé ? Comment trouvent-ils leurs place dans les musées ou dans les écoles ?

Publicité

En utilisant les jeux-vidéo pour découvrir le passé, ne risquons-nous pas de simplifier ou de réécrire notre histoire ?

Nous en parlons avec : 

Olivier Coquard, historien français et enseignant en classes préparatoires à Henri IV
 

Romain Vincent, professeur d’histoire-géographie, doctorant à l’Université Sorbonne Paris-Nord, spécialiste de l'utilisation pédagogique des jeux vidéo
 

Maxime Durand, historien chez Ubisoft et directeur contenu du module éducatif Discovery Tour by Ubisoft

Et en deuxième partie d'émission nous recevons Léane Picron, cheffe de projet au sein de la société Rendr, qui propose des reconstitutions historiques du patrimoine français. 

Les jeux-vidéo : une porte d'entrée sur l'histoire 

Le jeu-vidéo est aujourd'hui l'industrie la plus florissante au niveau mondial, elle s'est imposée devant l'industrie de la musique et du cinéma en termes de revenus générés. Pendant la crise sanitaire, le secteur a connu une croissance importante, notamment grâce à l'essor des jeux mobiles. Le jeu-vidéo s'invite désormais dans des millions de foyers, et certains jeux-vidéo historiques, peuvent apparaître comme de véritables portes d'entrée sur la discipline historique :

Le jeu-vidéo c'est exactement comme le roman, ça permet d'entrer dans l'histoire par le biais de la fiction. Alors c'est une fiction qui à la différence de la fiction romanesque a l'intérêt ou l'inconvénient d'obliger les gens à agir, mais en dehors de cela, les élèves, les étudiants qui se mettent à jouer à un jeu-vidéo historique vont, pour certains d'entre eux, avoir envie d'aller plus loin. Olivier Coquard, historien français et enseignant en classes préparatoires à Henri IV

Les jeux-vidéo de la franchise développée par l'éditeur Ubisoft, Assassin's Creed, sont un exemple de jeux-vidéo historiques, conçus dans un certain souci de véracité historique. Le développement de chaque opus nécessite plusieurs années de conception, et Ubisoft fait appel à des équipes d'historiens pour offrir des mises en scène les plus proches de la vérité historique. 

Quand on fait un jeu-vidéo historique, il faut prendre le parti pris que l'on ne sait pas tout, et qu'on ne pourra pas tout faire.  Maxime Durand, historien chez Ubisoft 

L'usage des jeux-vidéo historiques dans le cadre scolaire 

Certains jeux-vidéo historiques ont fait l'objet de vives critiques sur les représentations historiques parcellaires qu'ils véhiculaient, à l'instar de l'épisode Assassin's Creed Unity (2014) sur la Révolution Française. Pour offrir un véritable support pédagogique, fiable historiquement et sans violence, l'éditeur Ubisoft a développé les Discovery Tour, des versions d'Assassin's Creed conçues pour faire vivre une immersion historique aux élèves. Or pour Romain Vincent, ces versions n'ont plus rien de ludiques : 

On parle de ludification de l'histoire quand on met du jeu-vidéo à l'école. Moi je parle plutôt de scolarisation du jeu-vidéo : comment on va le transformer pour en faire un outil pédagogique, ce qu'il n'est pas, à la base. Romain Vincent, professeur d’histoire-géographie 

Autre usage des nouvelles technologies qui nous permettent de replonger dans le passé : les reconstitutions historiques permises par la réalité virtuelle. Certaines sociétés proposent aujourd'hui de redécouvrir notre patrimoine, détruit ou inaccessible, à l'aide d'un téléphone portable et d'un casque de réalité virtuelle.  

Actuellement on a environ 70% de notre patrimoine qui est inaccessible au public (...) notamment pour des raisons de sécurité ou de conservation. Le public ne pourra plus jamais accéder à certains lieux car il faut les protéger. La réalité virtuelle va être une manière de renouer avec ce patrimoine. Léane Picron, cheffe de projet au sein de la société Rendr

Une émission en partenariat avec Numerama. Retrouvez chaque semaine les chroniques de Marie Turcan et Marcus Dupont-Besnard