Depuis le festival de Cannes de 2018, les films produits par la plateforme Netflix ne sont pas admis dans la compétition officielle
Depuis le festival de Cannes de 2018, les films produits par la plateforme Netflix ne sont pas admis dans la compétition officielle
Depuis le festival de Cannes de 2018, les films produits par la plateforme Netflix ne sont pas admis dans la compétition officielle ©Getty - AaronP/Bauer-Griffin
Depuis le festival de Cannes de 2018, les films produits par la plateforme Netflix ne sont pas admis dans la compétition officielle ©Getty - AaronP/Bauer-Griffin
Depuis le festival de Cannes de 2018, les films produits par la plateforme Netflix ne sont pas admis dans la compétition officielle ©Getty - AaronP/Bauer-Griffin
Publicité
Résumé

Au premier trimestre 2022, la plateforme Netflix a enregistré une perte de 200 000 abonnés, entraînant une chute de sa valeur en bourse. L'occasion de revenir sur l'histoire et le modèle économique de la plateforme : comment l'empire Netflix s'est-il constitué ? Quelles sont ses perspectives ?

avec :

Capucine Cousin (Journaliste économique), Antoine Peltier (Designer graphique indépendant et animateur d’une chaîne Youtube dédiée à la vulgarisation du design et de la communication), Marianne Lumeau (Maitresse de conférences en économie à l'université d'Angers).

En savoir plus

Dans cette émission, François Saltiel plonge dans la matrice Netflix, le géant du streaming vidéo qui compte plus de 220 millions d’utilisateurs dans le monde. Un acteur qui a bousculé l'écosystème de l’industrie créative, des séries aux longs métrages. Reed Hastings, son fondateur, avait pour habitude de dire que son seul concurrent c’est notre sommeil et vous êtes peut-être nombreux, les yeux cernés, à vous y retrouver. Qu’en est il aujourd’hui à l’heure d’une concurrence multiple d’Amazone Prime à Disney + ?

Netflix qui a toujours excellé dans l’art de la communication et de la stratégie digitale, perd pourtant pour la première fois de son histoire des abonnés. Son image se dégrade et l’immense plateforme commence à licencier à tour de bras.

Publicité

Au moment où les flashs du festival de Cannes crépitent, Netflix y est toujours interdit. Mais dans le Meilleur des mondes, nous lui déroulons notre tapis rouge pour mieux comprendre les recettes et les limites de son succès. L’empire du streaming est-il menacé?

Capucine Cousin, journaliste économique et  autrice de Netflix & cie, les coulisses d’une (r)évolution (Ed. Armand Colin) ainsi que Marianne Lumeau, enseignante-chercheuse en économie à l’université d’Angers et Antoine Peltier, designer graphique indépendant et animateur d’une chaîne Youtube dédiée à la vulgarisation du design et de la communication montent les marches de notre studio pour répondre à ces questions.

La constitution de l'empire Netflix

Aujourd’hui, Netflix fait partie de nos vies. Cette plateforme de streaming a su s’imposer dans le monde du cinéma et proposer des films de tous genres, à l’échelle planétaire.

Capucine Cousin, journaliste économique et autrice de Netflix & cie, les coulisses d’une (r)évolution (Ed. Armand Colin), nous introduit Reed Hasting, le fondateur de netflix. “C’est un ingénieur de formation qui a étudié l’intelligence artificielle. C’est un entrepreneur qui sait prendre des risques. Netflix a été créé en 1997 et était une entreprise de DVD. Dès 2009, il l’a introduit en Bourse alors que c'était très risqué. Il n'était pas certain que l'entreprise survivrait. Et cela a quand même bien marché. Ensuite, il a surfé sur le début du streaming pour lancer son service de streaming vidéo qu'on connaît aujourd’hui.”

Au fil du temps, Netflix a déployé des stratégies diverses pour attirer des abonnés. Marianne Lumeau, enseignante-chercheuse en économie à l’université d’Angers, nous explique comment la plateforme a réussi à créer une expérience personnalisée pour chaque consommateur. “Cette expérience personnalisée se base sur les recommandations qui sont faites aux utilisateurs et elles vont se faire selon leur consommation passée et selon des consommateurs ayant des profils relativement similaires. Au final, l’algorithme va créer des profils de chacun d'entre nous, utilisateurs de Netflix, en fonction de nos consommations et en fonction de différents mots clés qui ont été rattachés aux films et aux séries qu’on aura visionnés.”. Cette stratégie de ciblage est devenu l'un des facteurs clés de la plateforme.

Un ralentissement conjoncturel ?

La pandémie, le confinement, la fermeture des salles de cinéma ont accéléré l'installation de Netflix auprès du monde du cinéma et des réalisateurs. Néanmoins, cette position de domination du marché semble fragilisée ces derniers mois, avec la perte de 200 000 abonnés enregistré au premier trimestre 2022. Netflix est désormais concurrencé par d'autres plateformes : Disney + ou encore Amazon Prime. Capucine Cousin, nous présente les facteurs explicatifs de ce relatif déclin. “Durant le confinement, les gens ont pris un ou plusieurs abonnements chez des streamers, que ce soit chez Netflix, Disney +, Apple TV  ou autre pour s'occuper. Mais durant le déconfinement,  les gens ont vraiment eu envie de retourner à la vraie vie et je pense donc, qu'ils ont coupé leur abonnement. À cela s’ajoute, la guerre en Ukraine, l'inflation, la hausse des prix de l'énergie, impliquant que les ménages soient obligés de revoir leurs dépenses de très près."

Cette perte s'explique donc plutôt par des facteurs plus conjoncturels que structurels. Antoine Peltier, designer graphique indépendant et animateur d’une chaîne Youtube dédiée à la vulgarisation du design et de la communication, nous fait remarquer que l’image de Netflix commence à s'altérer. “En termes d'image, il y a une succession de choix qui ne sont pas forcément les plus évidents à comprendre. Cela a tendance à se faire sentir sur les réseaux sociaux, où les fans se posent des questions : ou sont passées les suites,  pourquoi les films disparaissent de la plateforme, etc."

Les invité(e)s

Capucine Cousin, journaliste économique, autrice de Netflix & cie, les coulisses d’une (r)évolution (Ed. Armand Colin)

Marianne Lumeau, enseignante-chercheuse en économie à l’université d’Angers

Antoine Peltier, designer graphique indépendant et animateur d’une chaîne Youtube dédiée à la vulgarisation du design et de la communication

Une émission en partenariat avec Numerama. Retrouvez chaque semaine les chroniques de Marie Turcan et Marcus Dupont-Besnard.

Références

L'équipe

Nicolas Berger
Réalisation
Juliette Devaux
Collaboration
Marie Turcan
Chronique
Delphine Lerner
Stagiaire