Marcel Proust était abonné au théâtrophone : un service qui permettait d'assister aux opéras à distance grâce au téléphone
Marcel Proust était abonné au théâtrophone : un service qui permettait d'assister aux opéras à distance grâce au téléphone ©Getty - Fototeca Gilardi
Marcel Proust était abonné au théâtrophone : un service qui permettait d'assister aux opéras à distance grâce au téléphone ©Getty - Fototeca Gilardi
Marcel Proust était abonné au théâtrophone : un service qui permettait d'assister aux opéras à distance grâce au téléphone ©Getty - Fototeca Gilardi
Publicité

Marcel Proust vécut à une époque de grands bouleversements technologiques avec l'apparition d'objets révolutionnaires dans le secteur des transports et de la télécommunication : téléphone, théâtrophone, automobile, aéroplane ou encore pianola. Quel rapport l'auteur entretient-il à la technologie ?

Avec
  • Cécile Leblanc Maîtresse de conférences à l’université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3)
  • Jérôme Bastianelli directeur général du musée du Quai Branly-Jacques Chirac, essayiste et critique musical

Ce soir nous vous proposons un numéro très spécial puisque nous participons à une grande opération organisée par France Culture autour de la commémoration du centenaire de la mort de Marcel Proust. D’ici Novembre 2022, toutes les émissions de l’antenne vont embrasser à leur manière l’œuvre de l’écrivain.

Et vous imaginez bien qu'au "Meilleur des mondes", nous allons nous intéresser à la manière dont il a intégré les technologies de l’époque à son œuvre. Mais nous questionnerons également son rapport personnel à la modernité. Et vous allez voir que "du côté de la Tech", il y a chez Marcel Proust beaucoup de choses à dire et à découvrir ! Pour en parler nous recevons : 

Publicité

Avec les interventions de : Hiroya Sakamoto, auteur d'une thèse intitulée Les inventions techniques dans l'oeuvre de Marcel Proust (2008) 

Et la présentation du projet de Nicolas Ragonneau, Le Proustographe aux éditions Denoël.

Marcel Proust et la modernité 

Né en 1871 et mort en 1922, Marcel Proust a vécu dans une période de grandes mutations techniques : l'invention du téléphone est contemporaine de l'enfance de l'auteur, tandis qu'il connaît l'avènement de la bicyclette avant d'assister aux débuts de l'automobile et de l'aéroplane. Loin de l'image de l'écrivain passéiste et nostalgique, Marcel Proust s'intéresse tout au long de sa vie aux avancées technologiques de son époque : 

Mais il suffit de parcourir les volumes suivants pour se rendre compte que Proust accorde une place non négligeable aux nouveautés techniques de son temps. On peut évoquer la bicyclette d'Albertine (...) puis le téléphone qui transmet la voix fantomatique de la grand-mère. Ensuite la voiture automobile qui modifie la figure du pays en succédant aux chemins de fer (...). Enfin l'avion, admiré près de la côté normande et à Versailles et redouté à Paris pendant la guerre. Hiroya Sakamoto, professeur de littérature française

Mais si Marcel Proust est loin d'être anti-moderne, il ne s'inscrit pas non plus dans le courant futuriste qui se développe à son époque : il garde une distance critique vis à vis de ce qu'apportent ces nouvelles technologies à la société. 

Proust est un homme de son temps, un homme curieux, et son goût pour les technologies est à mettre en général au compte de sa curiosité pour tout ce qui existe autour de lui. Que ce soit l'analyse des rapports sociaux, l'analyse de la manière dont les gens interagissent entre eux, l'analyse des mystère de l'amour et l'analyse des mystères des progrès scientifiques. Jérôme Bastianelli, président de la Société des amis de Marcel Proust

Les inventions techniques dans l'œuvre et la vie de Marcel Proust 

Le téléphone est très présent dans les différents tomes de la Recherche, il est utilisé notamment dans le foyer de Guermantes et chez les Verdurin. Marcel Proust, qui dans un premier temps rejette le téléphone, en fera également usage au cours de sa vie, et notamment pour s'abonner au théâtrophone, un service qui permettait d'écouter les opéras à distance via le téléphone. 

Le théâtrophone a été inventé en 1881 et dès que Proust le peut, il s'abonne. Et il en tire tous les avantages que l'on a aujourd'hui nous avec la radio ou avec les disques. Et il a véritablement travaillé les œuvres qu'il écoutait pour ses romans grâce à ces technologies. Cécile Leblanc, maîtresse de conférences à l’université Sorbonne-Nouvelle

La révolution du transport a également une place de choix dans l'œuvre de Marcel Proust, la bicyclette d'Albertine symbolise la modernité et la féminité de ce personnage central de la Recherche, tandis que l'automobile apparaît dans l'œuvre notamment avec la figure du chauffeur, indispensable à cette époque. Enfin Marcel Proust évoquera l'aéroplane, un moyen de transport en développement en ce début du XXe siècle. 

Il était fasciné par la modernité des nouveaux modes de transport parce que cela permettait des rapprochements physiques beaucoup plus rapides qu'à l'époque de sa jeunesse. Je pense qu'il y a un rapprochement à faire avec toute son analyse sur la mémoire, qui permet des rapprochements non pas entre deux points géographiques mais entre deux points temporels. Jérôme Bastianelli, président de la Société des amis de Marcel Proust

Une émission en partenariat avec Numérama. Retrouvez chaque semaine les chroniques de Marie Turcan et Marcus Dupont-Besnard

Écoutez et abonnez-vous à la collection d’émissions consacrée à Marcel Proust pour (re)découvrir cette figure centrale de la littérature française, à travers l’économie, la gastronomie, le cinéma, la philosophie ou la médecine dans "Proust, le podcast".

L'équipe

François Saltiel
François Saltiel
François Saltiel
Production
Juliette Devaux
Collaboration
Vanessa Nadjar
Réalisation
Marie Turcan
Chronique