Les planches du biologiste et philosophe allemand Ernst Haeckel (1834-1919) offrent au savoir scientifique une indéniable poésie. - Wikimédia Commons
Les planches du biologiste et philosophe allemand Ernst Haeckel (1834-1919) offrent au savoir scientifique une indéniable poésie. - Wikimédia Commons
Les planches du biologiste et philosophe allemand Ernst Haeckel (1834-1919) offrent au savoir scientifique une indéniable poésie. - Wikimédia Commons
Publicité
Résumé

L’étude des sols permet bien des choses : réaliser de jolies planches scientifiques ou bâtir des ouvrages monumentaux.

En savoir plus

Jean de la Fontaine l’a fort bien dit : « On a souvent besoin d’un plus petit que soi ». Vrai pour le lion qui a apprécié l’aide du rat, vrai aussi pour des entreprises bien plus considérables. 

Il est 12h12 le 1er décembre 1990, la poignée de main entre un Français et un Anglais est historique. La jonction entre les galeries amorcées de chaque côté de la Manche est réussie avec une précision qui suscite une admiration unanime. Quatre ans plus tard circuleront les premiers trains. 

Publicité

Bien installés dans l’Eurostar, nous avons une pensée pour les technologies de pointe mobilisées pour cette réussite. Nous ignorons qu’une bonne part de cet exploit revient à Rotalipora reicheli, un fossile d’un demi-millimètre de diamètre. Cette espèce est typique de la couche qui a été creusée et absente des couches environnantes. Elle servit de fil d’Ariane ! 

Rotalipora reicheli est un foraminifère vieux de 100 millions d’années. Les foraminifères sont des êtres unicellulaires, exclusivement marins. Nombre d’entre eux, surtout les plus grosses espèces vivent sur le fond tandis que les plus petites flottent dans les eaux de surface, contribuant au plancton à l’instar de notre Rotalipora

Les foraminifères fabriquent un test, sorte de petite coque qui abrite la cellule. Leur test peut être en matière organique, il est souvent calcaire, plus rarement siliceux et même quelquefois fait de petits grains agglomérés prélevés dans le sédiment. 

Ce test est généralement organisé en plusieurs chambres alignées ou disposées en spirale. Il comporte des trous, les foramens, d’où leur nom de « porteurs de trous ». Ces trous laissent le passage à de petits appendices qui permettent à l’organisme de se nourrir et de se déplacer. Joli perfectionnement pour une seule cellule. 

À leur mort, les squelettes s’accumulent au fond de la mer et forment une boue, qui, une fois enfouie sous d’autres couches, va à la longue durcir et devenir une roche. On doit ainsi aux foraminifères des accumulations sédimentaires qui, soulevées par la tectonique des plaques, ont formé de véritables montagnes. 

Les calcaires des calanques, des falaises du Vercors ou de la Chartreuse sont pour partie dues à l’accumulation d’orbitolines, de grands foraminifères qui vivaient au Crétacé. 

Élégantes sources d'informations 

Les foraminifères sont présents dans toutes les mers du Globe depuis près de 500 millions d’années. On en connaît plus de 30 000 espèces fossiles dont la morphologie variée en fait d’excellents marqueurs du temps et, dans notre histoire, de précieux auxiliaires des tunneliers. 

3 min

Mais les foraminifères ne sont pas seulement utiles pour creuser des tunnels. Les anomalies de certaines espèces actuelles aident à tracer des perturbations environnementales dont des pollutions. Et puis surtout, ils sont élégants. Leur diversité fut magnifiquement dessinée au XIXe siècle par le biologiste allemand Ernst Haeckel, dont des planches sont restées célèbres pour leur beauté et leur précision. 

Utiles, discrets, élégants : hommage aux foraminifères ! 

Références

L'équipe

David Bruno
David Bruno
Bruno David
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Jules Crétois
Collaboration
Guillaume Lecointre
Collaboration