La chauve-souris vole non pas avec ses bras, comme les oiseaux, mais avec ses mains.
La chauve-souris vole non pas avec ses bras, comme les oiseaux, mais avec ses mains.
La chauve-souris vole non pas avec ses bras, comme les oiseaux, mais avec ses mains.  ©Getty -  Avalon
La chauve-souris vole non pas avec ses bras, comme les oiseaux, mais avec ses mains. ©Getty - Avalon
La chauve-souris vole non pas avec ses bras, comme les oiseaux, mais avec ses mains. ©Getty - Avalon
Publicité
Résumé

La chauve-souris, ce petit mammifère volant, a inspiré l'ingénieur Clément Ader dans la conception de ses machines-volantes, dont l'avion. Pourtant la chauve-souris n'a rien d'un oiseau et ne vole pas comme eux.

En savoir plus

Octobre 1897, camp militaire de Satory, près de Versailles. Les militaires présents regardent une drôle de machine. Une sorte d’immense chauve-souris prend son élan. Emportée par ses moteurs, la machine quitte le sol sur quelques dizaines de mètres, puis le retouche. L’homme à bord est Clément Ader, ingénieur français qui en est à sa troisième machine volante. Toutes ont des ailes… dessinées à partir de celles de la chauve-souris ! 

Deux jours plus tard, la machine s’arrache à nouveau du sol, mais elle dévie et se renverse. Le ministère de la guerre cessera de financer ces prototypes et les essais resteront un secret militaire jusqu’en 1906. Ader inventa l’avion en s’inspirant de la biologie, tandis que les autres aspirants au décollage, à l’instar des frères Wright, construisirent leurs machines en partant des lois de la physique. Ader avait surtout inventé la bioinspiration ! 

Publicité

Quelle est cette chauve-souris qui inspira tant Ader ? Une souris chauve ? Nullement. L’appellation provient du vieux français cawa sorix  qui signifie chouette-souris. Chouette parce que nous avons à faire à un animal nocturne qui vole. Souris parce qu’il est petit et poilu. Plus tard, un accident phonétique a transformé le nom en calva. Comme calva signifie "chauve ", la transcription moderne de cette déformation produisit "chauve-souris ". 

La chauve-souris vole avec ses mains

Aristote la classait parmi les oiseaux. À cet égard, la chauve-souris nous trouble : elle vole comme un oiseau, mais sans avoir les attributs des oiseaux. Elle n’a ni bec, ni plumes… Elle a des poils et des mamelles qui sont des caractéristiques de mammifères. D’ailleurs, si l’on observe, tandis que chez les oiseaux c’est tout le bras terminé par des rudiments de doigts qui soutient l’aile, chez les chauves-souris c’est la main, par l’agrandissement des doigts qui tend l’aile. Tout se passe comme si l’oiseau volait avec ses bras tandis que la chauve-souris volait avec ses mains. 

Elles sont parfois sacrées comme en Afrique de l’Ouest, en Bosnie, en Australie et même symboles de bonheur en Chine. Mais en Occident, la chauve-souris est détestée. On raconte qu’elles sont agressives, qu’elles s’accrochent aux cheveux, qu’elles s’attaquent aux boiseries et font leurs besoins par la bouche. Tout cela est faux ! 

Par contre, une chose est vraie, les chauves-souris sont porteuses de virus et le coronavirus a contribué à les médiatiser dans ce rôle. Mais cela ne signifie pas que l’on trouve chez elles plus de virus que chez d’autres mammifères. Simplement, elles représentent à elles seules 20% des espèces de mammifères et leur mode de vie grégaire est favorable à la circulation des virus. Il y a donc un biais d’échantillonnage. 

Tout comme il y avait un biais dans la machine de Clément Ader. Une machine inspirée d’une chauve-souris que cet intrépide ingénieur avait baptisée "Avion ", un terme tiré du mot aviation, tiré lui-même de Aves qui en latin signifie oiseau. Un nom d’oiseau donné à des ailes de chauve-souris, il y avait maldonne dès le départ !

Références

L'équipe

Bruno David
Production
Charlotte Roux
Réalisation
Jules Crétois
Collaboration
Guillaume Lecointre
Collaboration