Femme habillée de rouge à un carrefour, ayant à choisir sa direction ©Getty - Klaus Vedfelt
Femme habillée de rouge à un carrefour, ayant à choisir sa direction ©Getty - Klaus Vedfelt
Femme habillée de rouge à un carrefour, ayant à choisir sa direction ©Getty - Klaus Vedfelt
Publicité
Résumé

L’expression "marchands de doute" a été popularisée par deux historiens des sciences, Erik Conway et Naomi Oreskes qui décortiquent comment les lobbys industriels ont réussi à infléchir les décisions publiques

En savoir plus

L’expression "marchands de doute" été popularisée par Naomi Oreskes et Erik Conway dans leur ouvrage, Les marchands de doute (2012), où ils analysent, sur la base d’un travail d’archives, comment les lobbys industriels ont réussi à infléchir les décisions publiques dans un sens favorable à leur intérêt, en fabriquant artificiellement du doute et de la controverse soi-disant scientifique, et en embrouillant les esprits par une instrumentalisation de la science. 

"Ces stratégies d’instillation du doute sont mobilisées sur des sujets majeurs d’intérêt public comme l’usage des pesticides, les perturbateurs endocriniens, la tabac, l’alcool, mais aussi bien sûr, le réchauffement climatique"

Parmi les méthodes des marchands de doute on peut citer, sans souci d’exhaustivité : - la dissimulation des conflits d’intérêt pouvant affecter les chercheurs travaillant pour, et étant rémunérés par l’industrie, étant consultés en tant qu’experts soi-disant "indépendants" par les pouvoirs publics ; - les soutiens financiers à des projets de recherche faisant diversion par rapport aux sujets centraux de régulation ou faisant la part belle aux positions du secteur régulé ;- le recours systématique à l’argument des causes multifactorielles…

Publicité

A titre illustratif, les entreprises d’agrochimie ont financé nombre d’études sur toutes les causes possibles de disparition des abeilles autre que les pesticides (frelons asiatiques ou virus, par exemple). Elles ont ainsi financé des publications qui amènent à conclure que le phénomène est multifactoriel et qu’il faudra encore beaucoup de recherches pour mieux le comprendre (…) 

Un extrait de la chronique à écouter en intégralité dans cette page.

Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.