Inflation
Inflation
Inflation ©Getty - Javier Ghersi
Inflation ©Getty - Javier Ghersi
Inflation ©Getty - Javier Ghersi
Publicité
Résumé

Un peu d’inflation, c’est bien, trop d’inflation c'est embêtant, or c’est ce qui passe actuellement. Coup de rabot sur le pouvoir d’achat de certains plus que d’autres. Qui ? Comment réagir ?

En savoir plus

Un peu d’inflation, c’est à-dire, d’augmentation du niveau général des prix, c’est bien ; cela signifie normalement qu’il y a suffisamment de monnaie dans l’économie pour acheter la production réalisée - un peu plus qu’il n’en faut même, ce qui met de l’huile dans les rouages. Cela encourage aussi ceux qui ont des projets d’investissement à les entreprendre, en empruntant l’argent qu’ils n’ont pas, mais qu’ils auront plus tard grâce à la réalisation de leur investissement, car si les prix augmentent un peu entre le moment où ils empruntent et celui où ils remboursent, en termes réels ils auront moins à rembourser que ce qu’ils ont emprunté.

"L'inflation, c'est comme la pâte dentifrice : une fois qu'elle est sortie du tube, il est impossible de l'y faire rentrer"

Trop d’inflation, en revanche, pose un problème ! D’abord, quand ça s’emballe, le phénomène devient difficile à rattraper, voire hors de contrôle. Un ancien président de la Banque centrale allemande, Karl Otto Pöhl, avait dit, en 1980 : "L'inflation, c'est comme la pâte dentifrice : une fois qu'elle est sortie du tube, il est impossible de l'y faire rentrer". Les Allemands ont été traumatisés par l’hyperinflation de 1923 où les prix doublaient tous les deux jours. D’autres pays ont connu pire : sous l’occupation allemande, entre 1941 et 1944, en Grèce, les prix doublaient tous les jours, en Hongrie toutes les heures. Plus près de nous dans les années 2000, au Zimbabwe ou au Venezuela en 2018-2019, la hausse des prix se comptait en millions de pourcent.

Publicité

C’est que l’inflation est un phénomène auto-réalisateur, qui s’amplifie de lui-même. C’est facile à comprendre : si vous anticipez que les prix seront plus élevés demain, vous achetez aujourd'hui, ce qui fait augmenter les prix. Ainsi quand il y a de l’inflation, tous ceux qui le peuvent, dépensent aujourd'hui : "la monnaie brûle les mains !", alors qu’à l’inverse, quand les prix reculent, en situation de déflation, tout le monde reporte sa dépense à demain, "la monnaie colle aux mains". (...)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.