Les dépenses publiques françaises sont-elles trop élevées ?

Pas de quoi tomber malade !
Pas de quoi tomber malade ! ©Getty - Rapeepong Puttakumwong
Pas de quoi tomber malade ! ©Getty - Rapeepong Puttakumwong
Pas de quoi tomber malade ! ©Getty - Rapeepong Puttakumwong
Publicité

A échéances régulières, l’idée revient dans le débat que les dépenses publiques françaises seraient trop élevées. Que recouvrent celles-ci ? Comment s’explique leur niveau ?

   La France est souvent dénoncée comme la championne en la matière, avec des dépenses publiques représentant plus de 55% du PIB en 2019 (soit,1349 milliards) contre 46% pour la zone euro. A l’évidence, le choc de la crise sanitaire sur le PIB et l’accroissement de la dette qui a suivi vont rendre cette antienne de plus en plus fréquente. Le ministre de l’Économie, Bruno Lemaire, a d’ailleurs indiqué en avril 2021 sa volonté de ralentir la croissance des dépenses publiques en volume à 0,7% en moyenne sur les cinq prochaines années. 

Que recouvre cette notion de dépenses publiques ?

S’agit-il des dépenses de l’Etat ? Pas du tout ! Il ne faut pas confondre ces deux ensembles : les dépenses publiques correspondent à l’ensemble des dépenses des administrations publiques, c’est-à-dire qu’elles sont la somme des dépenses de l’administration publique centrale (en gros de l’Etat), des administrations publiques locales et des administrations de sécurité sociale.

Publicité

L’écart le plus important avec les autres pays de la zone euro vient précisément de ces dernières : les dépenses sociales de la France sont nettement plus élevées que celles de ses voisins. Elles représentaient 31% du PIB en 2019 contre 25,9% en Allemagne. Cet écart tient pour partie à des périmètres différents des administrations publiques et à des choix de société. En effet les pays n’organisent pas la protection sociale de leurs ressortissants de la même manière et accordent une place différente à la socialisation des dépenses. L’écart tient également à des questions de convention : l’exemple des retraites permet d’illustrer ces différents points. (…)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser. 

L'équipe