Concept d'arbres et de gratte-ciels, Paris, La Défense
Concept d'arbres et de gratte-ciels, Paris, La Défense ©Getty - Shomos Uddin
Concept d'arbres et de gratte-ciels, Paris, La Défense ©Getty - Shomos Uddin
Concept d'arbres et de gratte-ciels, Paris, La Défense ©Getty - Shomos Uddin
Publicité

Les interrelations entre finance et climat s’articulent autour de deux problématiques le plus souvent traitées à tort de manière disjointe

Le premier angle d’attaque s’intéresse aux questions de financement de la transition écologique. Il s’agit de s’intéresser à comment réallouer les financements du "brun" au "vert" pour respecter les accords de Paris. En clair, comment désinvestir des secteurs adossés aux énergies fossiles pour investir dans les activités respectueuses du climat. D’une certaine manière, se pose alors la question de comment la finance est un danger pour le climat car telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, elle ne réalloue pas les flux financiers et entrave donc la lutte contre le réchauffement climatique. Les ONG sont particulièrement impliquées sur ce volet en dénonçant régulièrement des banques et gestionnaires d’actifs qui continuent à massivement financer l’industrie fossile. 

"La seconde manière d’aborder ces questions finance-climat consiste à mettre l’accent sur les risques que génère le réchauffement climatique pour la finance au sens large"

Ces risques financiers d’origine climatique sont multiples. Il y a d’abord les risques physiques. Ils peuvent prendre la forme d’une destruction de stock d’actifs suite à des évènements météorologiques extrêmes favorisés par le réchauffement climatique. Nous en avons été témoins tout l’été : feux de forêt géants, inondations, cyclones dévastateurs etc. Ils peuvent également concerner la détérioration d’un flux de revenus : récoltes plus faibles du fait de canicule, recettes du tourisme taries s’il n’y a plus de neige dans les stations de ski etc. Les assureurs sont en première ligne en ce qui concerne ces risques physiques. Mais les risques financiers climatiques recouvrent également la dévalorisation d’actifs liés aux énergies fossiles. Plusieurs scénarios peuvent provoquer de telles dépréciations (…)

Publicité

Un extrait de la chronique à écouter en intégralité dans cette page.

Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe