Associés désappointés devant la crise
Associés désappointés devant la crise ©Getty - PhotoAlto/Frederic Cirou
Associés désappointés devant la crise ©Getty - PhotoAlto/Frederic Cirou
Associés désappointés devant la crise ©Getty - PhotoAlto/Frederic Cirou
Publicité

L’analyse rétrospective des crises financières montre souvent qu’elles étaient prévisibles et que des signaux annonciateurs pourtant convergents n’ont pas été correctement interprétés. Comment expliquer cet état de fait ?

  L’une des explications possibles mobilisent des travaux de psychologie cognitive ; c’est ce que font les économistes, Jack Guttentag et Richard Herring avec leur hypothèse de myopie au désastre. Celle-ci désigne une tendance systématique à la sous-estimation des probabilités de chocs négatifs, et notamment de chocs de crédit, à savoir ceux résultant du défaut d’un ou plusieurs emprunteurs importants. La probabilité de défaillance d’un débiteur est conditionnée par son endettement total, par l’usage qu’il fait des fonds empruntés et par l’évolution à venir du contexte économique pouvant réduire ses revenus futurs et donc sa capacité de remboursement. La banque prêteuse n’a pas la capacité de précisément évaluer le processus susceptible d’engendrer le défaut futur de l’emprunteur. 

"L’hypothèse de myopie au désastre revient donc à considérer qu’il existe un biais de sous-estimation des probabilités que les banquiers attribuent aux chocs susceptibles d’affecter négativement leur activité"

L’explication de ce biais serait la suivante : quand les décideurs n’ont pas suffisamment de base rationnelle à leurs évaluations, ils estiment la probabilité d’occurrence de certains événements à partir de la mémorisation qu’ils ont d’évènements similaires. Cela conduit à ce que la probabilité que les banquiers attribuent à la survenance d’un choc négatif décline à mesure que le temps écoulé depuis le dernier choc s’accroit. Ce phénomène est favorisé par un ensemble de facteurs dont la conjonction stimule la myopie au désastre, c’est-à-dire l’incapacité de voir venir la crise. (…)

Publicité

Un extrait de la chronique à écouter en intégralité dans cette page.

Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe