Plan d'un diagramme circulaire composé de différents environnements sur fond violet
Plan d'un diagramme circulaire composé de différents environnements sur fond violet
Plan d'un diagramme circulaire composé de différents environnements sur fond violet ©Getty - Andriy Onufriyenko
Plan d'un diagramme circulaire composé de différents environnements sur fond violet ©Getty - Andriy Onufriyenko
Plan d'un diagramme circulaire composé de différents environnements sur fond violet ©Getty - Andriy Onufriyenko
Publicité
Résumé

La richesse d’un pays en ressources naturelles devrait être un facteur de développement économique, pourtant l’histoire est truffée de contre exemples.

En savoir plus

La richesse d’un pays en ressources naturelles devrait être un facteur de développement économique. Mais l’histoire est truffée de contre exemples, à commencer par le déclin du Royaume de Castille au XVIe siècle, en dépit de l’exploitation des richesses minières des colonies latino-américaines. La bénédiction de la dotation en ressources épuisables et non renouvelables du sous-sol, peut se transformer alors en malédiction. 

Il aura fallu attendre les années 1980 pour que la pensée économique mainstream reconnaisse les limites d’une stratégie de développement basée sur l’exploitation des ressources naturelles

Pendant longtemps, seuls quelques économistes hétérodoxes s’appuyant sur les travaux de Singer et Prebisch établissaient un lien entre l’abondance de ressources naturelles et des difficultés de développement. Ces deux auteurs avaient en effet montré que les termes de l’échange se dégradaient pour les pays producteurs du fait de la baisse du prix des matières premières par rapports aux biens manufacturés. Il aura fallu attendre les années 1980 pour que la pensée économique mainstream s’intéresse à cette question et reconnaisse les limites d’une stratégie de développement basée sur l’exploitation des ressources naturelles. 

Publicité

Dans un ouvrage paru en 1993, l’économiste britannique, Richard Auty  aurait le premier utilisé l’expression, "malédiction des ressources" pour décrire les contreperformances économiques, politiques et sociales enregistrées dans un certain nombre de pays en développement dotés d’abondantes ressources extractives. Un phénomène aussi décrit quelques années plus tard par la politologue américaine, Terry Lynn Karl comme un "paradoxe de l’abondance" (…) 

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

Références

L'équipe

Mathilde Dupré
Production
Corinne Amar
Collaboration