Utilisation du QR code pour payer un achat sur un smartphone
Utilisation du QR code pour payer un achat sur un smartphone
Utilisation du QR code pour payer un achat sur un smartphone ©Getty - Francesco Carta
Utilisation du QR code pour payer un achat sur un smartphone ©Getty - Francesco Carta
Utilisation du QR code pour payer un achat sur un smartphone ©Getty - Francesco Carta
Publicité
Résumé

De quoi s’agit-il et d'où nous vient cet anglicisme qui contient un paradoxe, puisqu’il s’agit mot pour mot de faire des prévisions sur le présent ?

En savoir plus

Durant le premier confinement lié à la pandémie de 2020, L’Insee a fourni des statistiques spectaculaires sur la mobilité des français. A partir de données d’émissions des téléphones mobiles, mises à disposition par l’entreprise Orange, l’Insee donnait à voir comment certains Français avaient fui les zones très urbaines. On y apprenait ainsi dès le 8 avril 2020, soit à peine 3 semaines après le début du confinement, que la population de Paris avait diminué de près d’un quart - ceux qui le pouvaient ayant quitté la capitale pour se confiner dans des zones plus aérées.

" On dit de ces données statistiques qu’elles sont à haute fréquence, parce qu’elles sont disponibles à un rythme hebdomadaire, quotidien, voire infra-quotidien"

Ce type de statistiques s’appuie sur des données nouvelles. On a évoqué ici l’entreprise Orange, et les données issues des téléphones portables, mais elles peuvent provenir d’informations issues de cartes bancaires, de la consommation d’électricité, ou encore de données issues des caisses des supermarchés. Elles proviennent d’entreprises privées, et elles ont fait leur apparition, en tout cas sur la scène médiatique, à la faveur de la pandémie. On dit de ces données qu’elles sont à haute fréquence, parce qu’elles sont disponibles à un rythme hebdomadaire, quotidien, voire infra-quotidien et l’ambition est de fournir une "photographie instantanée".

Publicité

Ces données statistiques sont également l’occasion d’innovations plus structurelles. L’institut de la statistique ou encore la Banque de France en particulier, font, dans le domaine de l’économie, avec ces données, ce que l’on appelle du nowcasting. De quoi s’agit-il ? Cet anglicisme contient une sorte de paradoxe puisqu’il s’agit mot pour mot de faire des prévisions (ce que suggère le terme "casting"), sur le présent (ce que suggère le terme "now").

Le nowcasting (faire des prévisions sur le présent) a été forgé en opposition au forecasting (faire des prévisions sur le futur), et les raisons de son émergence et de l’engouement que l’on observe à son endroit sont multiples. (…)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.