Vengeance de souris de laboratoire ©Getty - Jobalou
Vengeance de souris de laboratoire ©Getty - Jobalou
Vengeance de souris de laboratoire ©Getty - Jobalou
Publicité
Résumé

Tester sur un groupe d’individus tirés au sort les effets d’une politique publique, d’un dispositif, ou d’un projet, voilà ce qu’on appelle l’expérimentation aléatoire contrôlée, et qui intéresse de plus en plus la science économique

En savoir plus

La science économique fait l’objet, depuis plusieurs décennies, d’une petite révolution. Très critiquée pour ses théories peu en prise avec les réalités contemporaines, une partie de la profession, dans son courant dominant, met maintenant en avant les méthodes dites expérimentales.

Pour qu’un résultat économique puisse être validé, il faut l’avoir expérimenté

Ces méthodes s’appuient sur l’idée que, pour qu’un résultat économique puisse être validé, il faut l’avoir expérimenté. Les expérimentations auxquelles il est fait référence s’inspirent largement de la psychologie, des sciences de la nature et surtout de la médecine. Si l’on peut parler de révolution dans la profession, c’est que l’influent économiste, Paul Samuelson, affirmait encore au début des années 1980 qu’on ne pouvait pas se livrer " comme le chimiste ou le biologiste, à des expériences contrôlées, mais, à l'instar de l'astronome, nous devons nous contenter essentiellement d'observer ".

Publicité

Dans les faits, on peut expérimenter de bien des manières. Mais en économie, le golden standard, le Graal, est ce qu’on appelle l’expérimentation aléatoire contrôlée. Il s’agit de tester sur un groupe d’individus tirés au sort les effets d’une politique publique, d’un dispositif, ou d’un projet. Cette expérience sera observée par les scientifiques, un peu comme quand on observe ce que deviennent des rats suite à l’administration de telle ou telle nouvelle molécule, ou lorsqu’on observe le comportement de pigeons, suite à la mise en place de dispositifs leur permettant de se nourrir plus ou moins vite.

Les effets de cette expérience seront comparés à ceux sur un autre groupe – appelé groupe témoin - qui n’aura pas été " traité " (le terme consacré dans la littérature économique, en référence explicite aux sciences médicales) c’est-à-dire qu’il n’aura pas bénéficié de la politique, du dispositif ou du projet. Une multitude de petites expérimentations ont ainsi été réalisées dans le domaine du développement. Les experts qui s’intéressent à la question en dénombrent plus d’un millier au niveau mondial (…)

L'intégralité de la chronique est à écouter en cliquant dans le haut de la page.

Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser