Partenariat réussi
Partenariat réussi ©Getty - Violeta Stoimenova
Partenariat réussi ©Getty - Violeta Stoimenova
Partenariat réussi ©Getty - Violeta Stoimenova
Publicité

La finance n’est pas seulement une technique, c’est une construction sociale et politique, fondée sur une vision du monde. Laquelle ? Peut-on favoriser le développement d’une finance éthique, solidaire et écologique ?

Le financement de la transition écologique et sociale implique une réorientation massive des flux financiers à un niveau macroéconomique. A ce niveau, les banques centrales, les banques publiques d’investissement et les banques de développement ont un rôle majeur à jouer. Mais la bifurcation écologique et sociale de nos économies nécessite aussi au niveau des territoires de créer des "circuits courts" de la finance. Au cœur de ce projet il y a la traçabilité de ce qui est fait de l’épargne. Or, les banques "traditionnelles" n’assurent pas cette traçabilité. Leurs clients ne savent pas ce qui est fait de leurs dépôts et de leur épargne. Le bilan des banques est très opaque : mais cette opacité n’est pas une fatalité.

Les banques dites éthiques se donnent pour objectif d’atteindre les trois P : "Profit, People, Planet"

Il existe des banques dites éthiques et alternatives qui sont fédérées au niveau mondial dans un réseau appelé [Global Alliance for Banking on Values](Global Alliance for Banking on Values). Or ces banques forgent leur identité et activités sur un modèle qui ouvre la boite noire des bilans bancaires et qui exclut l’hybridation avec la finance de marché. Ces banques éthiques ont pour ambition de répondre à l’acuité des défis environnementaux et sociaux et la volonté de promouvoir une finance plus inclusive et plus encastrée dans les territoires. La spécificité des missions qu’elles se donnent comme le financement de l’Économie sociale et solidaire, des énergies renouvelables, de l’habitat écologique, de l’agriculture biologique, de certains projets sociaux, mais également leur gouvernance plus démocratique de type "un sociétaire une voix", explique que ce type de banque soit en rupture complète avec le modèle des banques géantes qui dominent le secteur. Au cœur de leur modèle d’activité se trouve l’approche dite des "trois P", car ces banques éthiques se donnent pour objectif d’atteindre trois résultats synthétisés en trois P : "Profit, People, Planet"(...)

Publicité

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.