Chapiteau montrant le prêtre Eugène découvrant ses seins devant un juge et une femme (Vézelay)
Chapiteau montrant le prêtre Eugène découvrant ses seins devant un juge et une femme (Vézelay)
Chapiteau montrant le prêtre Eugène découvrant ses seins devant un juge et une femme (Vézelay) - GO69 en Creative commons via Wikipedia
Chapiteau montrant le prêtre Eugène découvrant ses seins devant un juge et une femme (Vézelay) - GO69 en Creative commons via Wikipedia
Chapiteau montrant le prêtre Eugène découvrant ses seins devant un juge et une femme (Vézelay) - GO69 en Creative commons via Wikipedia
Publicité
Résumé

Saviez-vous que la transidentité n'est pas un phénomène nouveau et qu'on en trouve déjà des exemples dans l'Antiquité ?

En savoir plus

Le souci récent de combattre les préjugés qui alimentent cette forme de discrimination qu'on nomme la "transphobie" a conduit un petit nombre d'historiens à s'interroger sur la manière dont la question s'était posée dans le passé. Ces recherches ont montré que la transidentité n'était pas un phénomène nouveau, puisqu'on en trouve déjà des exemples dans l'Antiquité. 

Avant de devenir une sainte, Eugénie s'était fait couper les cheveux et avait pris le nom d'Eugène, pour pouvoir rejoindre une troupe de moines musiciens et partager leur vie

Limitons-nous à ce seul exemple qui concerne le royaume de France à l'époque médiévale. Lorsque l’on se promène dans la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay, on aperçoit, dans le bas-côté nord, un chapiteau où l'on voit un homme qui montre ses seins. Il s'agit d'une représentation sculptée d'une scène rappelant l'histoire de Sainte-Eugénie, une vierge qui subit le martyre à Rome en 257, du temps de l'empereur Valérien.

Publicité

Sa légende a été consignée dans des textes rédigés en latin ou en grec aux VIe-VIIe siècles. Fille du proconsul d'Égypte, Eugénie décida de rejoindre une troupe de moines musiciens. Pour pouvoir partager leur vie, elle se fit couper les cheveux, revêtit des habits d'homme et prit le nom d'Eugène. Elle devint très populaire au sein de son monastère, notamment pour ses dons de guérisseuse. Un jour, Mélanthia, une femme qu'Eugénie avait guérie, voulut lui offrir ses charmes parce qu'elle croyait qu'Eugénie était un homme (...)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.