Waterloo par Charles de Steuben - 19ème siècle - Illustrations Waterloo par Charles Auguste Guillaume Steuben ©Getty - Power offorever
Waterloo par Charles de Steuben - 19ème siècle - Illustrations Waterloo par Charles Auguste Guillaume Steuben ©Getty - Power offorever
Waterloo par Charles de Steuben - 19ème siècle - Illustrations Waterloo par Charles Auguste Guillaume Steuben ©Getty - Power offorever
Publicité
Résumé

Faire l'histoire d'événements qui n'ont pas eu lieu peut paraître absurde. Pourtant, des philosophes, des sociologues et même des historiens très sérieux ont vu dans ce type de raisonnement une démarche salutaire pour faire avancer la réflexion sur l'histoire de l'humanité

En savoir plus

Au XIXe siècle, le philosophe Charles Renouvier a forgé le néologisme "uchronie" sur le modèle d'utopie, pour désigner une démarche qui prend ses distances avec une forme de réalisme, où l'histoire est étroitement rattachée au temps qui passe. L’auteur d’une uchronie prend comme point de départ une situation historique réelle mais il en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. L'exemple le plus connu est celui de Napoléon à Waterloo. Que ce serait-il passé s'il avait gagné cette célèbre bataille ? Le sort de la France, de l'Europe, voire du monde, aurait-il été bouleversé ?

Ce type de réflexion a fini par entrer dans le débat universitaire à la fin du XIXe siècle, lorsque la sociologie naissante a remis en cause la primauté de l'histoire dans les sciences humaines. En France, les sociologues durkheimiens ont dénoncé une conception de la vérité fondée sur un culte paresseux du fait, oubliant que toute recherche repose sur le type de questions que l'historien pose aux archives. 

Publicité
58 min
58 min

En Allemagne, l'économiste, Max Weber a poussé l'analyse encore plus loin en affirmant que l'on ne pouvait comprendre les causes objectives d'un événement passé qu'en imaginant ce qui se serait produit si ces causes n'avaient pas existé. L'intérêt de ce type de démarche, c'est qu'il nous empêche de croire que ce qui s'est réellement passé était inéluctable, selon la vieille conception religieuse du "c'était écrit" (…).

Un extrait de la chronique à écouter en intégralité dans cette page

Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.