Quelle langue écrivaient les Gaulois ?

Un cœur et des lettres sur un tronc
Un cœur et des lettres sur un tronc ©Getty - Nuria Camps Curtiada
Un cœur et des lettres sur un tronc ©Getty - Nuria Camps Curtiada
Un cœur et des lettres sur un tronc ©Getty - Nuria Camps Curtiada
Publicité

Savez-vous que les Gaulois furent réticents l'usage de l'écriture jusqu'à la conquête romaine qui bouleversa, un siècle avant JC, l’environnement socio-politique de la Gaule et vit apparaître cette nouvelle langue écrite appelée le gallo-grec ?

On sait que jusqu'à la fondation de Marseille, la cité phocéenne, par des Grecs vers 600 avant JC, l'usage de l'écriture était ignoré en Gaule. L'extrême réticence des Gaulois à l'égard de l'écriture apparaît même comme l'une de leur grande spécificité quand on les compare aux autres peuples méditerranéens. Alors que les populations italiques ou ibères se sont emparés de l'écriture dès leurs premiers contacts avec l’une ou l’autre des deux grandes civilisations de l’écrit, phénicienne et grecque, cela n'a pas été le cas pour les Gaulois.

Les druides, qui étaient les maîtres de l’enseignement du sacré, tenaient à conserver le secret de leur discipline en évitant la diffusion

D’après Jules César, en Gaule, un interdit religieux frappait l’usage de l’écrit, car la société celtique privilégiait la transmission orale de sa culture. Des raisons sociales peuvent expliquer cette particularité. Les druides, qui étaient les maîtres de l’enseignement du sacré, tenaient à conserver le secret de leur discipline en évitant la diffusion qu'aurait provoqué la démocratisation de la communication écrite.

Publicité

Cela ne signifie pas pour autant que la Gaule du premier siècle avant JC ait été une société sans écriture. Les archéologues ont retrouvé sur un certain nombre de sites indigènes de Gaule méridionale, des mots gaulois, en majorité des noms propres, écrits en caractères grecs. Il s'agissait le plus souvent de marques de propriété sur des céramiques, des légendes monétaires, des dédicaces votives ou des épitaphes. On retrouve ici une règle qui a été observée dans toutes les civilisations entrées en contact avec le monde de l'écriture. C'est d'abord dans le domaine profane, notamment dans le champ de l’économie privée et de l’économie politique, que l’usage de l’écrit a commencé à s'imposer. La conquête romaine a bouleversé l’environnement socio-politique de la Gaule, car à partir de ce moment-là, on est passé d’une situation de rencontres à une situation de domination. Sur le plan linguistique, ce nouveau contexte explique le développement d'une nouvelle langue écrite, qu'on appelle le gallo-grec.(…),

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe