Joseph Sarda-Garriga annonçant l'abolition de l'esclavage à la Réunion le 20 décembre 1848 - Alphonse Garreau (1792-1865), Peinture sur toile, 1849 ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Joseph Sarda-Garriga annonçant l'abolition de l'esclavage à la Réunion le 20 décembre 1848 - Alphonse Garreau (1792-1865), Peinture sur toile, 1849 ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Joseph Sarda-Garriga annonçant l'abolition de l'esclavage à la Réunion le 20 décembre 1848 - Alphonse Garreau (1792-1865), Peinture sur toile, 1849 ©Getty - DEA PICTURE LIBRARY
Publicité
Résumé

Par quel type de domination l'esclavage a-t-il été remplacé par les colons à la Réunion ?

En savoir plus

L'abolition de l'esclavage à la Réunion : la fin d'un "type archaïque de domination"

A la Réunion, qu'on appelait jusque là l'île Bourbon, le décret abolissant l'esclavage fut adopté le 19 octobre 1848. Mais Joseph Sarda-Garriga (1808-1877), le Commissaire général de la République, tout juste arrivé sur place, accepta d'accorder aux riches colons qui s'opposaient à cette mesure, un délai de deux mois afin de négocier un compromis entre les forces en présence.

L'esclavage ayant été massivement condamné par le droit international dans les premières décennies du XIXe siècle, il était devenu très difficile, pour les colons, de le défendre moralement. Dans le même temps, les plus dynamiques d'entre eux commençaient à comprendre que ce type archaïque de domination n'était pas le plus rationnel sur le plan économique. Il fallait entretenir la main d'œuvre servile, la loger, la nourrir, la soigner. Sans compter le coût que représentait la coercition directe. Les grands propriétaires des exploitations sucrières devaient constamment combattre ce qu'on appelait "le marronnage", l'une des formes principales de résistance, illustrée par la désertion des esclaves qui se regroupaient dans les montagnes pour former des groupes rebelles.

Publicité

L'engagisme : "une nouvelle forme de domination obéissant aux principes du capitalisme"

La mécanisation du travail, qui débuta en 1817 avec l'introduction de la première machine à vapeur dans l'île, fut un moyen de réduire le recours à la main d'œuvre servile. Mais l'argument essentiel qu'avança le Commissaire de la République pour faire accepter l'abolition de l'esclavage par les colons fut de proposer une nouvelle forme de domination obéissant aux principes du capitalisme. Il leur expliqua que l'esclavage pouvait être avantageusement remplacé par ce qu'on appelait alors "l'engagisme". La main d'œuvre servile serait remplacée par des travailleurs libres ayant signé un contrat d'engagement avec le propriétaire, contrat qu'ils seraient contraints d'accepter s'ils ne voulaient pas mourir de faim. (....)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.