Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur de France,1847. Illustration
Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur de France,1847. Illustration
Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur de France,1847. Illustration ©Getty - HUM Images/Universal Images Group
Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur de France,1847. Illustration ©Getty - HUM Images/Universal Images Group
Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur de France,1847. Illustration ©Getty - HUM Images/Universal Images Group
Publicité
Résumé

Si les Chinois savaient que Napoléon Bonaparte n'est pas l'auteur de la fameuse prédiction qui lui est attribuée : "Quand la Chine s'éveillera… le monde tremblera", l'aimeraient-ils autant ?

En savoir plus

Napoléon Bonaparte est l'un des personnages les plus célèbres de l'histoire mondiale. Même en Chine, on observe depuis quelques années un véritable engouement pour ce grand homme. Là-bas aussi, on aime rappeler la fameuse prédiction qui lui est attribuée : "Quand la Chine s'éveillera… le monde tremblera".

Le problème c'est qu'aucun historien n'a jamais pu prouver que Napoléon l'avait bien prononcée. Jean Tulard, auteur du Dictionnaire Napoléon, pense que la phrase : "Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s'éveillera le monde entier tremblera" a été inventée par le scénariste d'un film intitulé, "Les 55 Jours de Pékin", sorti en 1963. Mais si la fausse citation de Napoléon s'est largement diffusée dans l'opinion publique française, c'est surtout grâce à l'essai d'Alain Peyrefitte intitulé, Quand la Chine s'éveillera… le monde tremblera, paru en 1973.

Publicité

Un Empereur célébré comme un héros chinois, dans une scénographie digne d'Hollywood

Peyrefitte affirme dans ce livre que l’empereur aurait prononcé cette fameuse phrase à la fin de sa vie, quand il était en exil sur l'île Sainte Hélène. Mais les spécialistes ont constaté qu'il n’y avait aucune trace de cette prédiction dans la littérature abondante concernant la vie de l'empereur déchu à Sainte-Hélène. Quand on sait qu'Alain Peyrefitte, normalien et énarque, fut pendant quelques mois chargé de recherche en anthropologie au CNRS. avant de faire une brillante carrière politique ; quand on se souvient qu'il fut successivement ministre de l'Information, ministre de l'Education nationale et ministre des Affaires culturelles, on se dit que le niveau intellectuel de nos élites n'a peut-être pas régressé autant qu'on le dit sur les plateaux de télévision. Il faut néanmoins reconnaître qu'Alain Peyrefitte avait le don de choisir des titres qui faisaient mouche. (...)

L'engouement des Chinois pour notre empereur s'est également manifesté lors de la grande exposition inaugurée en octobre 2018, à l'Himalayas museum de Shanghai, le musée qui appartient au milliardaire, Dia Zhikang. L'Empereur fut célébré à cette occasion comme un héros chinois, dans une scénographie digne d'Hollywood (...).

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

Références

L'équipe

Gérard Noiriel
Production
Corinne Amar
Collaboration