Boussole, compas et télescope sur carte nautique
Boussole, compas et télescope sur carte nautique
Boussole, compas et télescope sur carte nautique ©Getty - Tetra Images
Boussole, compas et télescope sur carte nautique ©Getty - Tetra Images
Boussole, compas et télescope sur carte nautique ©Getty - Tetra Images
Publicité
Résumé

En mer, pendant leurs moments de loisir, il arrivait aux navigateurs de cette fameuse école de cartographie de Dieppe de perfectionner leurs compétences de cartographes, mais aussi leur goût pour la poésie.

En savoir plus

Dieppe était l'un des principaux ports français au début du XVIe siècle. Grâce à Jean Ango, riche armateur de la ville, l'abbé Pierre Desceliers avait pu fonder une école de cartographie qui devint célèbre en réalisant une importante série de mappemondes connues sous le nom de "cartes de Dieppe". Ces cartes contiennent des indications sur les premières tentatives françaises de coloniser le Canada, sur la conquête du Pérou par les Espagnols et sur le commerce des Portugais en Nouvelle-Guinée et en Indonésie.

La dernière expédition lancée en 1529 par les frères Jean et Raoul Parmentier vers Sumatra

Pierre Crignon était l'un des cosmographes issus de cette école de cartographie de Dieppe. Il fit partie de la dernière expédition lancée en 1529 par les frères Jean et Raoul Parmentier vers Sumatra. Il fut l'un des rares qui en soit revenu vivant. C'est ce qui l'incita à raconter cette expédition dans un récit, Poètes, navigateurs, les eaux vives, Dieppe, Mayotte, Sumatra, récemment republié, qui servira de fil conducteur à cette chronique.

Publicité

Jean Parmentier et son frère, Raoul débutèrent leurs carrières de marins en participant aux campagnes de pêche à la morue de Terre-Neuve. Puis ils sillonnèrent les mers durant une dizaine d'années vers des contrées lointaines. Pendant leurs moments de loisir, ils perfectionnaient leurs compétences de cartographes, mais aussi leur goût pour la poésie. Très jeunes, ils participèrent aux concours de poésie religieuse organisés à Rouen et à Dieppe. Alors qu'aucun Français n'avait encore doublé le cap de Bonne-Espérance, Jean Parmentier sollicita son armateur pour découvrir disait-il "ce qu'il y a au- delà des Indes". Désigné comme capitaine-pilote de "la Pensée", un vaisseau de 300 tonneaux, Jean Parmentier accueillit à son bord Pierre Crignon qui embarqua en qualité d'"astrologue" ou de lieutenant. Son frère Raoul prit le commandement du "Sacre", le second vaisseau qui participa à l'aventure. En tout, cent cinquante hommes s'embarquèrent sur les deux nefs.

Un voyage au long cours qui ne se déroulera pas sans incident (…) La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

Poètes navigateurs, les eaux vives Dieppe, Mayotte, Sumatra
Poètes navigateurs, les eaux vives Dieppe, Mayotte, Sumatra
- Eric Mayer (récit et dessins), Pierre Crignon (poème))