Comment la servitude peut-elle être volontaire ?

Du roi et de ses sujets
Du roi et de ses sujets ©Getty - Jordan Lye
Du roi et de ses sujets ©Getty - Jordan Lye
Du roi et de ses sujets ©Getty - Jordan Lye
Publicité

Comment les humains peuvent-ils aliéner leur liberté au point de se soumettre à la volonté et au caprice d'un seul ? Histoire d'une servitude volontaire

Nous nous sommes presque habitués aujourd'hui dans nos sociétés contemporaines à des analyses de nos ambivalences, de nos complications, parfois de nos perversités psychologiques. Nous nous sommes presque habitués à des modalités volontaires, en tous cas acceptées, consenties de la servitude et de la domination. La psychanalyse nous a montré en quoi le pouvoir et ses ambiguïtés viennent traverser la vie psychique et relationnelle, en quoi le sadisme et le masochisme peuvent être des jeux avec la servitude et la liberté ; comment finalement, notre psychisme est travaillé par une fascination pour la servitude et la domination - avec peut-être, dans ces jeux, lorsqu'ils sont maîtrisés, une façon de s'échapper pour résister au piège de la servitude inconsciente.

Pour La Boétie, la servitude volontaire est le scandale absolu

Il faut se souvenir du scandale que revêt cette expression de la servitude volontaire, scandale porté par un jeune auteur du milieu du XVIe siècle, ami de Montaigne (1533-1592), décédé avant lui - sur lequel Montaigne fondera toute sa philosophie ensuite -  Etienne de la Boétie (1530-1563). Un traité qui sera publié en 1576 : le Contr’un ou le  Discours de la servitude volontaire. C'est devenu une telle référence qu'on a oublié que pour La Boétie, la servitude volontaire est le scandale absolu contre lequel il propose une explication et un remède. Comment les humains peuvent-ils aliéner leur liberté au point de se soumettre à la volonté et au caprice d'un seul ? La Boétie ne s'y résout pas, il donne une explication présente aussi chez Montaigne : le principe de la servitude volontaire, ce n'est pas la volonté, c'est l'habitude ; l'habitude de servir qui s'enracine dans nos plus infimes pratiques, et à laquelle nous n'avons plus la force de résister.

Publicité

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

Source bibliographique

La Boétie, Étienne de (1530-1563)
Discours de la servitude volontaire, forme internationale français

L'équipe