2021 n'est plus
2021 n'est plus
2021 n'est plus ©Getty - Nora Carol Photography
2021 n'est plus ©Getty - Nora Carol Photography
2021 n'est plus ©Getty - Nora Carol Photography
Publicité
Résumé

Comment ne pas penser le changement ?

En savoir plus

Il est un problème philosophique qui peut surprendre et qui est peut-être le premier problème de toute la philosophie, c'est le problème du changement. Pourtant, quoi de plus évident que le changement ? Nous le voyons tout le temps, aussi bien dans nos vies que dans le monde ou dans l'histoire. Comment reconnaître la société de 2022 par rapport à celle de 2021 ? Que va t-il se passer en 2022, quels changements va t-il y avoir ? 

Le changement n'a rien d'évident, il semble même impossible à penser, sinon contradictoire, avec notre pensée. C'est la contradiction qui semble définir le changement aussitôt qu'on veut le comprendre, et cela pour une raison simple : parce que le changement suppose qu'une chose doit être à la fois, elle-même et son contraire ; un être petit et grand - puisqu'il était petit, avant d'être grand ; un être vivant et mort - puisqu'il était vivant, avant d'être mort. Le changement, c'est donc la contradiction.

Publicité

Le changement c'est donc la contradiction

Comment un être peut-il être une chose et le contraire de cette chose, sans disparaître, sans se détruire constamment lui-même ? Le changement c'est donc la contradiction, au moins avec l'idée de l'être et avec la forme de notre pensée.

La contradiction du changement ou la contradiction entre le changement et notre pensée, une grande figure présocratique, un grand philosophe l'incarna : Parménide, selon qui " Seul l'être est, le non être n'est pas " (…)

L'intégralité de la chronique est à écouter en cliquant dans le haut de la page.

Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.