Raconter une vie
Raconter une vie
Raconter une vie ©Getty - A Zemdega
Raconter une vie ©Getty - A Zemdega
Raconter une vie ©Getty - A Zemdega
Publicité
Résumé

Quand le mot "vie" désigne à la fois l'expérience objective d'un corps et le récit qu'en fait un sujet.

En savoir plus

Le mot "vie" a deux sens. Il désigne à la fois un fait objectif, une expérience qui se déroule entre la naissance et la mort - avec entre les deux, un corps - mais il désigne aussi le récit de ce qui se passe pendant ce temps, entre la naissance et la mort. Quand on parle de la vie de Jean Racine ou de Hector Berlioz par exemple, il s'agit de ce qu'on appellera non pas sa biologie mais sa biographie.

Le propre de la vie humaine est de ne pas pouvoir distinguer le biologique et le biographique

Le mot "vie" désigne à la fois l'expérience objective d'un corps et le récit qu'en fait un sujet. Il est tout autant biographie que biologie. Et le propre de la vie humaine est de ne pas pouvoir distinguer le biologique et le biographique, les conditions communes de la vie organique et puis, l'expérience individuelle, de la vie, d'une vie qui se distingue des autres et fait toujours partie d'une histoire - d'une histoire individuelle mais aussi, d'une histoire collective, comme dans le titre extraordinaire de ce qui n'est pas une autobiographie simplement ; le roman d' Aharon Appelfeld, Histoire d'une vie. Lorsque la vie entre à la fois dans le récit avec aussi, sa part de fiction, mais aussi dans l'Histoire avec sa grande H, comme disait Georges Perec, l'histoire collective. Alors : comment raconter une vie ? Et cette question devient vitale, une question non pas esthétique mais éthique (...)

Publicité

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.