Comment s'imagine-t-on la volonté ?

"L'interprétation d'un même phénomène change la nature même de l'événement, mais aussi mon sentiment profond."
"L'interprétation d'un même phénomène change la nature même de l'événement, mais aussi mon sentiment profond." ©Getty - Carol Yepes
"L'interprétation d'un même phénomène change la nature même de l'événement, mais aussi mon sentiment profond." ©Getty - Carol Yepes
"L'interprétation d'un même phénomène change la nature même de l'événement, mais aussi mon sentiment profond." ©Getty - Carol Yepes
Publicité

D'où nous viennent les choses ? Nous viennent-elles des causes ou nous viennent-elles des autres ?

Imaginons que je reçoive un objet dangereux sur ma tête, je vais immédiatement me représenter deux sources possibles de ce choc. La plus immédiate dans mon imagination ne va pas être celle que l’on croit rétrospectivement : irréductiblement, je me représente deux possibilités.

Les différentes interprétations d'un même phénomène

D’un côté, si ce n’est pas trop grave, j’imagine que cela s’est fait tout seul et que personne n’y est pour rien.

Publicité

Mais d’un autre côté, irrésistiblement, comme première interprétation, je vais me représenter que cet objet m’a été lancé par quelqu’un. Non pas seulement par la force mécanique des choses mais par la volonté délibérée de quelqu’un, d’un être doté d’une intention, d'un ennemi dans le cas d’un objet qui me fait du mal.

Lorsque je ressens du mal qui vient de l’extérieur, je vais me représenter que cela me vient de la volonté, de l’intention de quelqu’un. Qu’est-ce que je m’imagine exactement ? (...)

Bibliographie

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art…  Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe