Vous avez dit liberté ?
Vous avez dit liberté ?
Vous avez dit liberté ? ©Getty - Jordan Siemens
Vous avez dit liberté ? ©Getty - Jordan Siemens
Vous avez dit liberté ? ©Getty - Jordan Siemens
Publicité
Résumé

La liberté est au pluriel, "je ne suis pas libre tout seul", alors comment concilier liberté et obligation ?

En savoir plus

La liberté et l'obligation semblent d'abord s'opposer et, de fait, beaucoup de théories de l'obligation s'opposent frontalement à l'affirmation ou à la revendication de la liberté. Pour certains philosophes, nous sommes dépendants d'êtres supérieurs à nous, par exemple des êtres divins, et nous devons leur obéir - la liberté n'est pas le dernier mot de l'expérience humaine ; il y a aussi les philosophes de la société qui pensent que l'obligation est un fait social premier et que la liberté n'en est pas du tout la condition ou l'origine.

En partant de la liberté, on doit bien retrouver l'obligation

Laissons de côté ces doctrines de l'obligation contre la liberté et supposons que nous partions de l'affirmation de la liberté. Eh bien, le paradoxe est qu'en partant de la liberté, on doit bien retrouver l'obligation. Dans l'histoire de la philosophie, on peut voir trois degrés du retour à l'obligation à partir de la liberté.

Publicité

Le premier degré est par défaut ; on ne peut pas se passer de l'obligation parce que la liberté est au pluriel, que je ne suis pas libre tout seul, parce que ma liberté rencontre celle d'autrui - une liberté négative, puisque ma liberté s'arrête là où commence celle des autres. Il y a un deuxième degré, très classique qui définit la modernité, c'est l'idée que la seule obligation est l'obligation que la liberté accepte - obéir par liberté, choisir les lois auxquelles je vais obéir - "l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite", nous dit Rousseau, et c'est tout le paradoxe du Contrat social. Le troisième degré est l'idée que l'obligation n'est pas seulement légitime, quand elle est approuvée par la liberté, mais elle nous révèle le principe même de la liberté - le principe de l'obligation et de la liberté sont peut-être les mêmes, et c'est la grande thèse d'Emmanuel Kant dans l'impératif catégorique (…)

À réécouter : Qu’est-ce que l’impératif catégorique ?

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

Références

L'équipe

Frédéric Worms
Frédéric Worms
Frédéric Worms
Production
Nicolas Berger
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration