Simone Weil, à l'âge de douze ans, Baden-Baden, 1921. Auteur inconnu
Simone Weil, à l'âge de douze ans, Baden-Baden, 1921. Auteur inconnu
Simone Weil, à l'âge de douze ans, Baden-Baden, 1921. Auteur inconnu - Wikipédia
Simone Weil, à l'âge de douze ans, Baden-Baden, 1921. Auteur inconnu - Wikipédia
Simone Weil, à l'âge de douze ans, Baden-Baden, 1921. Auteur inconnu - Wikipédia
Publicité
Résumé

Philosophe, humaniste, Simone Weil (1909-1943), fut celle qui s'engagea contre la barbarie et pensa la question de l'enracinement comme "peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l'âme humaine".

En savoir plus

L'enracinement, au titre frappant, est un livre qui a marqué des générations de lecteurs depuis sa publication après la guerre, après la mort de son auteure, Simone Weil, en 1943, en Angleterre, et sous-titré, Prélude à une déclaration des devoirs envers l'être humain. Une publication posthume par Albert Camus dans sa collection chez Gallimard intitulée, L'Espoir.

Pourquoi ce livre fascine-t-il, pourquoi est-il si important ? Jusqu'à aujourd'hui où la notion d'enracinement se trouve prise dans les débats les plus politiques du moment  - certains voulant retrouver dans L'Enracinement de Simone Weil une sorte de philosophie de l'appartenance, opposant les uns aux autres, faisant de l'enracinement dans une culture contre les autres une sorte de principe premier et politique, par opposition aux droits et aux devoirs universels.

Publicité

"Il faut penser tous les devoirs sur le modèle du devoir de nourrir l'être humain quand il a faim ou de l'héberger quand il a froid"

La particularité de Simone Weil dans sa déclaration des devoirs envers l'être humain, c'est de montrer que la forme, l'origine des devoirs absolus envers l'être humain, en rapport avec le bien, la forme d'accès pour nous à ce désir du bien qui s'impose à nous, c'est la forme de nos besoins terrestres, les besoins de l'âme et du corps. Il faut donc penser tous les devoirs sur le modèle du devoir de nourrir l'être humain quand il a faim ou de l'héberger quand il a froid, de l'empêcher de mourir. Tel est d'abord ce premier Enracinement, à la fois dans la terre et dans le ciel. Mais ces besoins, selon Simone Weil, sont contradictoires - nous avons besoin de liberté et d'égalité, de liberté et d'ordre - qui vont tous se concilier dans la collectivité humaine. En somme, on ne peut pas séparer l'Enracinement de son Introduction, cet extraordinaire Prélude à une déclaration des devoirs envers l'être humain (…)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant dans le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

Références

L'équipe

Frédéric Worms
Frédéric Worms
Frédéric Worms
Production
Nicolas Berger
Réalisation
Laurence Malonda
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration