Urgence à l'hôpital
Urgence à l'hôpital ©Getty - Sam Edwards
Urgence à l'hôpital ©Getty - Sam Edwards
Urgence à l'hôpital ©Getty - Sam Edwards
Publicité

Toute urgence n'est-elle pas vitale ?

Il y a une expression qui nous parait évidente voire redondante, c'est-à-dire que les deux mots qui la composent ont le même sens, n'apportent rien l'un à l'autre, c'est l'expression "urgence vitale". Toute urgence n'est-elle pas vitale, c'est à- dire, ne désigne t-elle pas ce moment où la vie est menacée au point de basculer d'un instant à l'autre dans son contraire qui est la mort ?

"L'urgence a un critère vital, elle nous redonne le sens de la vie"

II lest vrai que l'urgence a un critère vital, mais cela doit nous apprendre ce que c'est que l'urgence et aussi ce que c'est que la vie. Cette redondance n' a rien simplement de banal ou évident, elle doit nous donner un critère moral, politique pour penser l'urgence, pour hiérarchiser les urgences, et inversement, quelque chose même comme une définition de la vie. Et si on commençait par là ? La vie au fond, qui nous semble un état stable, n'est-elle pas ce qui est susceptible de basculer dans son contraire, susceptible de continuation mais aussi d'une interruption ? L'urgence vitale ou parfois, mortelle, ce n'est pas la banalité de la vie ou de la mort au sens inclusif du ou, qui veut dire que tout se vaut, c'est le contraire absolu : c'est le moment où le ou retrouve un sens extrême entre deux opposés, car dans un danger de vie ou de mort, la ligne de crête sépare deux choses. L'urgence nous redonne d'une certaine manière le sens de la vie (...)

Publicité

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art…  Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment" ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe