Une petite philosophie du kWh

Lignes électriques au-dessus de tours aériennes sur ciel bleuté
Lignes électriques au-dessus de tours aériennes sur ciel bleuté ©Getty - Douglas Sacha
Lignes électriques au-dessus de tours aériennes sur ciel bleuté ©Getty - Douglas Sacha
Lignes électriques au-dessus de tours aériennes sur ciel bleuté ©Getty - Douglas Sacha
Publicité

Savez-vous qu'1kWh c’est, grosso modo, la quantité d’énergie que nous absorbions lorsque nous faisons un bon repas et aussi, l’énergie cinétique d’un camion de 10 tonnes roulant à 100 km/h ?

Dans le langage courant, puissance et énergie ne sont pas toujours distinguées. C’est ainsi qu’aux yeux de l’imaginaire collectif, le TNT demeure le symbole suprême de l’énergie chimique. Or un kilo de TNT contient dix fois moins d’énergie qu’un kilo de pétrole, ce qui ne l’empêche pas de pouvoir délivrer une forte puissance : au contact de l’air, il explose, de sorte que toute son énergie se trouve libérée en un temps très court. Un kilo de pétrole contient quant à lui davantage d’énergie, mais il la libère plus tranquillement : la puissance associée est donc plus faible.

La puissance, c’est le débit de l’énergie, c’est-à-dire le rythme auquel elle se trouve délivrée. Plus précisément, la puissance est la quantité d'énergie par unité de temps fournie par un système à un autre. En conséquence de cette définition, deux systèmes de puissances différentes pourront fournir le même travail (la même énergie), mais le système le plus puissant le fera plus rapidement que l’autre.

Publicité

La puissance se mesure en Watts, l’énergie en Joules : un Watt vaut un Joule par seconde

Pour bien fonctionner, notre corps a besoin d’une puissance de 100 watts, qui se dissipent sous forme de photons infrarouges. Cela correspond à une énergie quotidienne égale à 100 Watts multipliés par le nombre de secondes qu’il y a dans une journée, c’est-à-dire par 24 fois 3600, ce qui donne au total 8,64 millions de Joules. Cette énergie est fournie à notre corps par le biais de l’alimentation que nous lui offrons quotidiennement, en deux ou trois repas. Mais il se peut que, comme vos factures EDF, vous préfériez parler d’énergie en kWh plutôt qu’en Joules. 1 kWh, c’est mille watts délivrés pendant une heure, c’est donc une puissance multipliée par une durée, ce qui donne bien une énergie. Un calcul simple indique que votre corps réclame chaque jour 2,4 kWh.

Tout ce que nous faisons dans la vie qui réclame de l’énergie

Mais dans la vie, nous ne faisons pas que manger. Nous nous déplaçons, nous nous chauffons, et faisons aussi toutes sortes de choses qui réclament de l’énergie. Afin d’avoir une appréciation tangible de notre consommation globale d’énergie, on peut l’évaluer en choisissant comme unité de mesure l’énergie consommée chaque jour par le corps d’une personne pour alimenter son métabolisme. Cela revient en somme à dénombrer le nombre d'"esclaves énergétiques" qui sont à notre disposition. On l’obtient grâce à un calcul simple : il suffit de diviser par 2,4 le nombre total de kWh utilisés chaque jour. Ces "esclaves" sont des machines plutôt que des êtres humains : ils font notre lessive, chauffent nos plats et nos appartements, alimentent nos téléphones et nos ordinateurs, nous transportent à l’autre bout du monde, nous divertissent, et font pour nous la majeure partie des travaux nécessaires à notre survie ou à notre confort.

Une ampoule de 60 W allumée pendant 24 heures correspond à un peu plus d’un demi-esclave énergétique

Considérons une personne effectuant chaque jour un trajet de 50 kilomètres avec une voiture consommant 8,5 litres aux 100 km. Tous calculs faits, on découvre qu’elle mobilise ainsi 17 esclaves énergétiques. En moyenne, un Français dispose de plus de 150 esclaves énergétiques, avec bien sûr de très grands écarts autour de cette valeur moyenne. C’est une façon très parlante de mesurer ce que d’aucuns appellent notre "servitude énergétique". (...)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment " ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser.

L'équipe