Pourquoi l’origine de l’univers est-elle insaisissable ?

Illustration digitale du système solaire, Soleil, Terre et planétaire, Mars, Jupiter, Saturn, Uranus, Neptune
Illustration digitale du système solaire, Soleil, Terre et planétaire, Mars, Jupiter, Saturn, Uranus, Neptune ©Getty - RbKomar
Illustration digitale du système solaire, Soleil, Terre et planétaire, Mars, Jupiter, Saturn, Uranus, Neptune ©Getty - RbKomar
Illustration digitale du système solaire, Soleil, Terre et planétaire, Mars, Jupiter, Saturn, Uranus, Neptune ©Getty - RbKomar
Publicité

Comment s'en sortir quand les récits ancestraux de la naissance de l’Univers affirment d’emblée qu’au tout début il y avait ceci ou bien cela ?

Les récits ancestraux de la naissance de l’Univers imaginent le monde originaire déjà empli de quelque chose. Et ils ont l’embarras du choix : divinité, océan plus ou moins tumultueux, matière informe, chaos originel, tohu-bohu, œuf primordial… Mais un début qui fait suite à quelque chose mérite-t-il vraiment qu’on l’appelle le "début de l’univers" ? À l’évidence, non. Car de deux choses l’une : ou bien cette chose qui existait déjà a toujours été présente, et l’univers lui-même n’a pas eu d’origine proprement dite ; ou bien elle est elle-même la suite ou la conséquence d’une autre chose qui l’a précédée, et alors elle n’est pas… l’origine ! Ainsi, le seul fait de désigner l’origine de l’univers de façon explicite contredit l’idée qu’il puisse y en avoir eu une : la nommer la supprime !

Si nous prenions au sérieux la question de l’origine de l’Univers ?

Il en va de même pour les scientifiques : à les écouter, on découvre qu’ils parlent de généalogies, de métamorphoses, de structurations progressives, jamais de création ex nihilo... Les origines qu’ils entrevoient ainsi ne sont jamais que secondaires. Ce sont des commencements relatifs eux-mêmes précédés d’autres commencements. Finalement, à les écouter, commencer est toujours une façon d’en finir. Par exemple, lorsqu’ils racontent l’origine des atomes, ils expliquent ce qui s’est passé dans l’univers avant que les atomes soient là et qui a conduit à leur première apparition. Bref, on fait le récit de l’histoire qui les a précédés et dont ils sont la conclusion. Dès lors, décrire scientifiquement l’origine de l’univers devrait consister à raconter l’histoire qui l’a précédée et dont elle serait l’aboutissement. Ce qui reviendrait là encore à dire que ce que nous appelons l’origine de l’univers n’en est pas vraiment une, seulement une étape de son histoire.

Publicité

En définitive, l’origine de l’univers (si tant est qu’elle ait eu lieu) n’a pu être qu’une origine absolue et non pas relative. Elle a dû correspondre à la plus radicale des transitions, celle par laquelle du non-être s’est transmuté en être. Une telle transition est-elle vraiment à la portée de notre intellect ? Comment savoir si un tel événement a effectivement eu lieu ?

Rappelons que nous avons tendance à parler de l’origine de l’Univers avec une certaine désinvolture langagière : prendre cette question au sérieux ne consiste pas seulement à tenter de décrire les phases les plus anciennes de notre Univers – ce que les physiciens font de mieux en mieux. C’est d’abord et surtout interroger la transition qu’elle suppose entre l’absence de toute chose et la présence d’au moins une première chose. C’est donc affronter le mystère du néant et de ses métamorphoses possibles : comment le néant, supposé avoir bel et bien existé avant l’Univers, s’y est-il pris pour cesser d’être le néant ? Par quelle dynamique interne a-t-il pu se séparer de lui-même ? Bien sûr, si on croit que le néant n’existe pas, n’a même jamais existé, autrement dit si l’on croit qu’il y a toujours eu quelque chose, de telles questions n’ont pas le moindre sens : l’Univers n’a pas connu de commencement. Mais si commencement il y a eu, il n’a pu s’agir que d’un commencement "pur", d’un commencement que rien n’a précédé ? (...)

La chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page. Histoire, économie, sciences, philosophie, histoire de l'art… Écoutez et abonnez-vous à la collection de podcasts "Le Pourquoi du comment " ; les meilleurs experts répondent à toutes les questions que vous n'osez poser

L'équipe