Enfant d'un an veillé par son chien dans la cuisine
Enfant d'un an veillé par son chien dans la cuisine
Enfant d'un an veillé par son chien dans la cuisine - Catherine Delahaye
Enfant d'un an veillé par son chien dans la cuisine - Catherine Delahaye
Enfant d'un an veillé par son chien dans la cuisine - Catherine Delahaye
Publicité
Résumé

Ne vous êtes-vous jamais demandé quel degré d’intelligence pouvaient avoir les animaux ?

En savoir plus

Quel propriétaire d’un animal domestique n’a pas déclaré un jour à quel point son chien ou son chat était intelligent ? Mais qu’est-ce que l’intelligence ?

"L’intelligence pourrait être définie comme une démarche permettant à un être vivant ou à une machine de s’adapter à son environnement"

Dans son sens le plus large, l’intelligence pourrait être définie comme une démarche permettant à un être vivant ou à une machine, de s’adapter à son environnement, ou bien d’adapter l’environnement à ses besoins, même si les scientifiques de disciplines distinctes (psychologie, éthologie, anthropologie, neurosciences…) ne s’accordent pas sur une définition plus précise.

Publicité

Allons voir du côté des animaux et d'une définition plus proche du point de vue de l’éthologie et, finalement du sens commun, à savoir : la capacité d’un individu à résoudre des problèmes posés une situation spécifique ce qui se traduit par une modification du comportement de l’individu en question. Bien entendu, plus le problème est inédit, plus sa résolution implique une compréhension de la situation, puis une innovation pour en sortir. Et sur cette base plus resserrée, nous allons quand même constater qu’il existe plusieurs formes d’intelligence.

Jusqu’à quel point les pieuvres sont-elles intelligentes ?

Les céphalopodes, pieuvres, seiches ou calmars, que l’on met si facilement dans nos assiettes sont réputés pour leur intelligence. Regardons une pieuvre. La pieuvre était déjà connue pour piller les casiers à homards, crustacés qui font partie de leurs proies favorites, et en sortir, sans difficulté alors que le homard ou des poissons s’y retrouvent pris au piège. Mais elle fait bien plus fort : dans son milieu naturel, la pieuvre est capable de s’emparer et de faire usage d’un objet insolite ; elle est capable aussi d’utiliser une coque vide de noix de coco dont elle réunit les deux moitiés pour s’en faire une coque protectrice et s’y réfugier ; capable encore, lorsqu'elle chasse des mollusques bivalves - comme des moules ou des praires - d'introduire un caillou entre les deux valves avant que celles-ci ne se referment complètement.

Pieuvre ou poulpe. Pieuvre blanche, planche zoologique de 1896
Pieuvre ou poulpe. Pieuvre blanche, planche zoologique de 1896
- Comingio Merculiano (1845–1915) in Jatta Giuseppe — I Cefalopodi viventi nel Golfo di Napoli (sistematica) : monografia, Domaine public

Jusqu’à quel point les pieuvres, capables même, de dévisser le couvercle d’un bocal pour se saisir de la proie convoitée qu’il contient, sont-elles intelligentes ? Que penser de l’intelligence des corneilles ? Saviez- vous qu'une corneille est capable d’accepter de ne pas prélever immédiatement une récompense médiocre si à ce renoncement immédiat est associé la survenue ultérieure d’une récompense bien meilleure ? Comment aurait émergé l’intelligence lors de l’évolution humaine ?

Autant de questions pour autant de réponses, dans cette chronique à écouter dans son intégralité en cliquant sur le haut de la page.