Un supporter de Joe Biden en 2015, déguisé en Captain America ©Getty - Adam DelGiudice/SOPA Images/LightRocket
Un supporter de Joe Biden en 2015, déguisé en Captain America ©Getty - Adam DelGiudice/SOPA Images/LightRocket
Un supporter de Joe Biden en 2015, déguisé en Captain America ©Getty - Adam DelGiudice/SOPA Images/LightRocket
Publicité
Résumé

Des origines en 1938 avec la figure de Superman, jusqu'aux nouveaux héros Marvel des années 2000, les super-héros se construisent en miroir de l'histoire de l'Amérique, entre idéologie, utopie et patriotisme. Comment cette conscience politique a-t-elle évolué et quelle en est la spécificité ?

avec :

Camille Baurin (Auteur, spécialiste du comics et des super-héros), William Blanc (historien, médiéviste, spécialiste de la culture populaire).

En savoir plus

Rediffusion du 1er novembre 2020

Fin octobre 2020, France Culture a concocté un menu King Size USA, une semaine consacrée aux élections américaines, un enjeu mondial dans lequel s'est inscrit le Rayon BD, en se questionnant sur la part idéologique et politique des super-héros, depuis leur création jusqu'à aujourd'hui. Le genre super-héroïque est-il porteur d'une idéologie ? Quelle est la part d'idéologie dans la construction de chaque personnage, et quelles sont leurs différences ? En quoi leur évolution résonne-t-elle avec l'histoire contemporaine ? 

Publicité

Pour en parler, Camille Baurin, spécialiste de l'histoire des comics, auteur d'une thèse intitulée Le métacomic : la refléxivité dans le comic book de super héros contemporain, et qui vient de publier Robin, enfances et super-héros, un essai sur l'acolyte de Batman, aux éditions Aedon. A ses côtés, l'historien médiéviste William Blanc, chercheur à l'EHESS au laboratoire Gahom, auteur notamment de Super-héros, une histoire politique, aux éditions Libertalia. 

Superman était-il de gauche ? 

Quand on commence à créer les super-héros, les auteurs et les éditeurs de ces nouveaux types de personnages, sont en grande partie issues de l'immigration juive. Les créateurs de Superman, Siegel et Shuster, sont deux juifs d'origines européennes, et quand ils créent Superman, ce n'est pas du tout pour en faire un surhomme, c'est plutôt pour dire qu'un jour l'humanité va arriver à un mieux, grâce à la science et la technologie, un mieux social, un mieux politique et cette utopie est incarnée par Superman. A travers ce personnage, on a aussi l'image d'un melting-pot.                          
William Blanc

Les débuts de Superman, par Jerry Siegel & Joe Shuster, paru initialement dans Action Comics, n°1-2 de juillet 1938, et reparu dans "Superman, anthologie", aux éditions Urban Comics (2013)
Les débuts de Superman, par Jerry Siegel & Joe Shuster, paru initialement dans Action Comics, n°1-2 de juillet 1938, et reparu dans "Superman, anthologie", aux éditions Urban Comics (2013)
- Urban Comics

Et Batman, un héros réactionnaire ?

Le super-héros, c'est deux identités : l'identité civile, et l'identité super héroïque. Batman sous son masque, c'est Bruce Wayne. Vous avez un Batman réactionnaire chez Frank Miller, dans une veine ultra sécuritaire. Et au contraire, vous avez un Bruce Wayne avec une conscience sociale plus développée, il est attaché à fonder des écoles pour les orphelins, qui diffèrent de ses actes quand il s'habille en Batman.                        
Camille Baurin

À réécouter : Batman est-il réac ?
58 min

Captain America ou la métaphore filée de l'Amérique 

A la base, Captain America a été créé fin 1940, début 1941, est parti combattre les nazis avant même les Etats-Unis et d'une certaine met en lumière une période aux États-Unis où l’isolationnisme était une doctrine en question. De cette période, jusqu'à aujourd'hui, il n'a cessé de questionner la définition du patriotisme. Est-ce que le patriotisme doit suivre l'idéologie dominante ou au contraire, n'y a-t-il pas un patriotisme plus profond qui transcende cette question politique. Et depuis que Donald Trump est au pouvoir, cette question est au cœur des derniers épisodes de Captain America. C'est une métaphore filée qui questionne une société en permanente évolution. Est-ce que l'Amérique des années 1940 est la même qu'aujourd'hui ? Est-ce qu'il y a une seule Amérique ? C'est toutes ces questions qui se posent à travers l'histoire des super-héros, et aussi à travers leurs facultés à se disséminer en double, tantôt maléfique, tantôt bénéfique, renvoient à plusieurs facettes de l'Amérique.                    
Camille Baurin