Emmanuel Macron et la présidente du parlement Roberta Metsola
Emmanuel Macron et la présidente du parlement Roberta Metsola
Emmanuel Macron et la présidente du parlement Roberta Metsola ©AFP - GONZALO FUENTES
Emmanuel Macron et la présidente du parlement Roberta Metsola ©AFP - GONZALO FUENTES
Emmanuel Macron et la présidente du parlement Roberta Metsola ©AFP - GONZALO FUENTES
Publicité
Résumé

Ramdam autour des vacances de Jean-Michel Blanquer et mensonges de Boris Johnson: quelle probité publique? / L'irruption dans l'hémicycle européen des eurodéputés français lors du discours sur la présidence de l'UE était-elle déplacée?

En savoir plus

Voilà deux ministres dans la tourmente : le Premier ministre britannique est pris dans des scandales liés à sa gestion sanitaire du Covid et présente ses excuses avant de contre-attaquer avec une série d’annonces chocs ; en France le ministre de l’Education nationale a été emporté cette semaine dans une polémique médiatico-politique autour de ses vacances sur une île des Baléares à la veille de la rentrée des classes, il a dû reconnaître son erreur. Les deux affaires n’ont rien de comparable et pourtant la deuxième a beaucoup occupé les médias. Qu’ont pensé les journalistes étrangers de ce « ramdam » ?

Avec Thomaïs Papaïoannou, journaliste grecque, correspondante de la Télévision publique grecque, l'ERT, Marc Bassets, correspondant pour le quotidien espagnol El Pais et Alex Taylor, journaliste britannique, auteur de *Brexit : L'autopsie d'une illusion (*Lattès, 2019)

Publicité

**Alex Taylor *"***Boris Johnson c'est une accumulation depuis quelques années de mensonges, les deux affaires n'ont rien en commun. Je comprends qu'on se jette sur Jean-Michel Blanquer en période électoral parce qu'il passe ses vacances à Ibiza mais ce n'esst pas aussi grave au les "Partygate" de Boris Johsnon.

Thomaïs Papaïoannou, " ce qui est scandaleux c'est quand la femme de Jean-Michel Blanquer anime un débat politique sur la chaine de télévisons I24, sans avertir les téléspectateurs qu'elle vit avec le ministre. Ne rien dire ça porte atteinte à notre métier, c'est une question de déontologie.

Marc Bassets, " finalement c'est un problème de symbole, si il avait été ailleurs qu'à Ibiza il n'y aurait pas eu tout ce scandale. Il est celui qui a maintenu les école ouvertes, sa gestion de la pandémie au début de la crise a été exemplaire, il a été un modèle et aujourd'hui cette politique se retourne contre lui.

Thomaïs Papaïoannou, "nous aussi en Grèce on a eu des scandales avec nos ministres pendant le covid, mais le problème c'est que les grecs sont tellement habitués à ce que l'on ne respecte pas les règles chez nous, qu'ils s'en amusent.

Emmanuel Macron a lancé sa présidence du Conseil de l’UE mercredi avec un grand discours au Parlement européen. Fait rare : le président français était dans ce cadre face à des parlementaires français, qui, de Yannick Jadot à Manon Aubry en passant par Jordan Bardella n’ont pas raté l’occasion de l’étriller (et le mot n’est pas trop fort), ils ont d’ailleurs été rappelés à l’ordre par la nouvelle présidente du Parlement, les accusant d’un débat national dans une instance européenne. Est-ce que cette attitude des Français était déplacée ou bien est-ce un fait courant ?

Marc Bassets, "les eurodéputés français ont profité d'avoir le Président de la république en face d'eux qui est un fait rare pour mettre sur la table des sujets nationaux. C'est presque normal en période électorale. Emmanuel Macron a fait un discours très européen, avec son idée de l'Europe, qui va au delà des intérêts nationaux.

Alex Taylor , "c'est dommage que le symbole de la citoyenneté européenne qu'est l'euro soit anonyme, maintenant on va mettre des personnages célèbres, on peut être fiers de notre symbole de citoyenneté européenne.

Thomaïs Papaïoannou, " à la fin de son intervention était programmé une conférence de presse et finalement Emmanuel Macron et Roberta Metsola ont refusé de répondre aux questions des journalistes. Ces derniers ont donc décidé de quitter les lieux. C'est une hypocrisie de venir pour faire la photo sans répondre à la presse européenne.

Pour aller plus loin

En plein « partygate », Boris Johnson accusé de recourir au « chantage » pour éviter d’être délogé, L'Obs

Grève des enseignants : Dans quel état d’esprit sont les profs après « l’Ibiza-gate » de Blanquer ?, 20minutes

Emmanuel Macron devant le Parlement européen : faute de pouvoir poser des questions, les journalistes quittent la salle, France Info

Environnement, frontières, IVG, culture... Ce qu'il faut retenir du discours de Macron sur l'Europe, Figaro

À lire aussi : Ibiza, les protocoles et le symbole

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Roxane Poulain
Collaboration
June Loper
Réalisation
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée