Le lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis
Le lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis
Le lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis
Le lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis
Le lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis
Publicité
Résumé

Depuis un an, les 1 700 élèves du lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, doivent étudier et se préparer au bac dans des préfabriqués installés dans la cour de leur établissement déjà en réhabilitation.

En savoir plus

12 millions d’élèves et plus de 800 000 enseignants reprennent le chemin de l’école aujourd’hui.

Cette rentrée sera marquée par la réforme du lycée qui a fait couler beaucoup d’encre au printemps, et provoque des tensions entre les professeurs et le ministre de l’Education.

Publicité

Jean-Michel Blanquer, qui désormais se veut apaisant et ouvert au dialogue, dit vouloir tourner la page et lutter contre les injustices sociales et territoriales.

Ce discours volontariste n’a pas encore convaincu une partie du monde enseignant et des élèves.

En particulier en Seine-Saint-Denis, où les inégalités sont encore présentes dans l’éducation. Avec un manque d’infrastructures pour faire face à la hausse démographique : plus de deux mille élèves de plus par an depuis cinq ans. Et un problème de remplacement et manque d’enseignants malgré le doublement des postes au concours d’enseignant pour le 93.

Les problématiques sont multiples dans ce département qui est le plus pauvre de France et pourtant frontalier avec Paris.

Hakim Kasmi a pu le constater en se rendant au lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine. 

Depuis un an, ses 1 700 élèves doivent étudier et se préparer au bac dans des préfabriqués installés dans la cour, suite à un chantier colossal et bruyant dans leur établissement.

Des conditions extrêmes qu’ils ont voulu dénoncer en publiant en juin dernier une tribune dans le journal Le Monde intitulée : « On est élèves de la République, on demande juste l’égalité ».

En attendant la fin des travaux prévue normalement l’année prochaine.

La région Ile-de-France, en charge des travaux, indique que cet été des travaux d’isolation phonique ont été réalisés dans les préfabriqués.

Pas de quoi vraiment rassurer les élèves qui au vu de l’activité encore importante du chantier vont encore devoir s’armer de patience.

En savoir plus : Jean-Michel Blanquer : "Etre le '61 millionième' Français à penser ce que doit être l'école m'honore "

© Visactu
Références

L'équipe

Éric Chaverou
Collaboration
Caroline Bennetot
Collaboration
Hakim Kasmi
Journaliste