Dans une rue de Windsor aux couleurs de la Reine en ce début juin 2022 ©Radio France - Jean-Sébastien Soldaïni
Dans une rue de Windsor aux couleurs de la Reine en ce début juin 2022 ©Radio France - Jean-Sébastien Soldaïni
Dans une rue de Windsor aux couleurs de la Reine en ce début juin 2022 ©Radio France - Jean-Sébastien Soldaïni
Publicité
Résumé

Les festivités qui accompagnent les soixante-dix ans de règne de la souveraine britannique commencent ce jeudi. Des célébrations dans la capitale et à travers tout le pays jusqu’à dimanche. Quatre jours de jubilé et la ville de Windsor au centre de l’attention.

En savoir plus

À 40 kilomètres de Londres, Windsor est le principal lieu de vie d'Elizabeth II depuis la mort de son mari. Une ville qui partout "respire" la reine.

Elizabeth II représentée partout et dans tous les esprits

En arrivant à Windsor, quelle que soit la direction dans laquelle vous regardez, une couronne apparaît, un visage de la souveraine en photo, des guirlandes de fanions accrochés en travers des rues. La reine imprime les esprits jusque dans la vitrine de Maïka. Ici, pas de bibelots kitchs. C’est une entreprise de pompes-funèbres.

Publicité

"Nous avons suspendu deux Union Jack et un poster de la reine pour lui souhaiter bonne santé et pour la féliciter à l’occasion de son jubilé. Tout cela cache les pierres tombales parce qu’on pense que ce n’est pas approprié d’avoir ce genre de choses en vitrine alors qu’on célèbre le jubilé de la reine. On respecte les règles de notre travail, nos clients, les cercueils qui partent, mais en même temps, nous voulons fêter ce jubilé."

La vitrine du magasin de pompes funèbres.
La vitrine du magasin de pompes funèbres.
© Radio France - Jean-Sébastien Soldaïni

La décoration reste sobre mais ce n’est pas tout à fait la même chose chez Hussein. Il agite ses bras dans tous les sens. Un drapeau d’Elizabeth II sur les épaules et use de son bagout pour attirer les clients dans sa boutique de souvenirs (photo ci-dessus).

Mais il voue aussi une réelle admiration à la reine, pour ne pas dire une passion. Il n’a pas choisi l’emplacement de sa boutique au hasard. S’il s’est installé là récemment, quasiment sous les fenêtres du château de Windsor dont il aperçoit l’entrée lorsqu’il se met à la porte de son magasin, c’est parce que ce commerçant veut apercevoir la reine un jour.

"Je me sens béni et privilégié d’être aussi proche de la reine. Je ne l’ai jamais vue. C’est mon rêve de la voir ne serait-ce qu’une seconde me saluer de sa main. C’est un rêve de la voir dans ma vie. Sa Majesté, c’est un peu notre mère. La maman du monde entier et il n’y a qu’elle qui compte."

Une source de revenus pour la ville

Il est vrai qu’Elizabeth II est la principale source de revenus d’Hussein et des toutes les boutiques qui entourent le château. Son discours paraît logique mais c’est aussi celui des habitants de la ville. Ils pourraient être lassés par tout ce décorum. Par toutes ces animations à chaque grand événement de la vie de la famille royale. Mais non. Jeffrey a 81 ans. Il pourrait apprécier une ambiance plus calme pour sa retraite. Pas du tout.

"Tous ces touristes ici, ça ne gêne personne. Ça aide les habitants de Windsor et pour moi, être ici au milieu de tout ça, c’est une vie normale."

Et il reprend sa déambulation quotidienne, entre l’église et la résidence de la reine. Une balade où tout fait référence à la royauté. Le Pub "Prince Harry", le café "Duchesse de Cambridge" et les souvenirs marqués du sceau de la couronne.

Les abords du château de Windsor décorés pour l’occasion.
Les abords du château de Windsor décorés pour l’occasion.
© Radio France - Jean-Sébastien Soldaïni

"Vous n’habitez pas ici, si vous n’aimez pas l’ambiance, la Reine"

Quasiment impossibe de sortir de l’ambiance touristique et très "Queen Mania". La plupart des magasins sont soit des vendeurs de bibelots soit de grandes marques de prêt-à-porter. Rien de vraiment authentique. Mais, au milieu de tout cela, il y a Ronny. Il est antiquaire. Casquette de velours sur la tête, il semble être le seul à ne pas avoir décoré sa vitrine. Un choix qui ne témoigne absolument pas d’un rejet de la monarchie. Bien au contraire. Ronny respecte la reine et semble un brin nostalgique avec le jubilé d’Elizabeth II.

"Elle représente une part très importante du Royaume. Quant à ce qu’il va se passer après, après sa mort, je ne suis pas sûr que la Monarchie survivra. Je pense qu’elle était unique et qu’elle représentait une période unique de l’histoire. Mais selon moi, tout cela touche à sa fin."

La reine, c’est l’unité du Royaume, la stabilité du pays. Et une constante pour ceux qui vivent à Windsor. Elle fait partie des murs du château. Pour ne pas dire de chaque maison. Une présence permanente que Jeffrey résume bien : "Qu’importe le décorum un peu kitsch et parfois très envahissant. Vous n’habitez pas ici, si vous n’aimez pas l’ambiance. Et l’ambiance ici, c’est la reine…"

Le sceau de la reine au sol qui accueille les visiteurs et une des tours de son château.
Le sceau de la reine au sol qui accueille les visiteurs et une des tours de son château.
© Radio France - Jean-Sébastien Soldaïni
15 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.