La chambre reconstituée de Marcel Proust au musée Carnavalet, à Paris.
La chambre reconstituée de Marcel Proust au musée Carnavalet, à Paris.
La chambre reconstituée de Marcel Proust au musée Carnavalet, à Paris. ©Radio France - Justine Leblond
La chambre reconstituée de Marcel Proust au musée Carnavalet, à Paris. ©Radio France - Justine Leblond
La chambre reconstituée de Marcel Proust au musée Carnavalet, à Paris. ©Radio France - Justine Leblond
Publicité
Résumé

Ce n'est pas une lecture facile et pourtant, 151 ans après sa naissance, 100 ans après sa mort, Marcel Proust continue de fasciner petits et grands, qui voient en lui le témoin d'une époque révolue.

En savoir plus

Nombreux sont ceux qui ont tenté de lire À la recherche du temps perdu sans jamais en atteindre la fin. "J'ai déjà essayé de lire Marcel Proust mais je ne suis jamais allée au bout", sourit Solange. Catherine, son amie qui l'accompagne à l'exposition "Marcel Proust, un roman parisien" au Musée Carnavalet à Paris, confesse qu'elle a "calé au milieu". Pour Christophe, "Proust reste un mystère érudit !"  Pourtant, ces visiteurs se disent "fascinés par Marcel Proust"

D'après Anne-Laure Sol, la commissaire de l'exposition "Marcel Proust, un roman parisien", ce qui attire avant tout c'est sa personne "avec les différentes images qu'on peut avoir de lui : ce dandy, ce mondain..." mais aussi la société qu'il représente, "ce monde parisien qui a disparu". 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Tout le monde n'a pas lu À la recherche du temps perdu, stylo à la main ! Mais je pense que tout le monde a conscience de la dimension universelle de son œuvre. Elle peut intimider parfois, décourager de temps en temps, mais elle conserve cet aura poétique et c'est ce à quoi le public est sensible.                                                    
Anne-Laure Sol, commissaire de l'exposition "Marcel Proust, un roman parisien" au musée Carnavalet à Paris 

En savoir plus : Emission spéciale autour de l'oeuvre de Marcel Proust

L'exposition qui est consacrée à l'écrivain au musée Carnavalet est découpée en deux parties. L'une consacrée à l'existence de Marcel Proust à Paris, où l'on découvre la vie de ses parents et les différents cadres qui ont servi sa formation littéraire et sociale. L'autre s'intéresse à la place de la capitale dans l'œuvre proustienne. Au fil de la visite, on passe également par une reconstitution de la chambre de l'écrivain, où sa canne et son manteau sont exposés à côté du lit qui l'a vu écrire et mourir.

Au musée Carnavalet, canne et manteau de Proust exposés à côté du lit qui l'a vu écrire et mourir.
Au musée Carnavalet, canne et manteau de Proust exposés à côté du lit qui l'a vu écrire et mourir.
© Radio France - Justine Leblond

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En savoir plus : 100 ans après son prix Goncourt, Marcel Proust, une oeuvre vivante

Marcel Proust, ambassadeur de la madeleine

Marcel Proust a passé une grande partie de sa vie à Paris, mais aussi en Normandie où il a laissé de nombreux souvenirs. 

Maxime Beucher est une fan de Marcel Proust "C’est un peu comme quand vous faites un footing : vous commencez et vous ne savez pas trop prendre quel rythme prendre, et c’est au fur et à mesure que vous le prenez. C’est un peu l’expérience que j’en ai eu. Au bout d’un moment, j’ai pris le rythme, et là… Je cours tout le temps ! C’est mon marathon.” De sa passion sont mêmes nées les madeleines de Proust. C'est en visitant le musée de Tante Léonie à Illiers-Combray - une ville située en Eure-et-Loir qui a pris le nom fictif donné par Marcel Proust dans son livre - que Maxime Beucher a imaginé ses madeleines. Parmi ses clients, "il y a des Proustiens qui adorent la Madeleine pour son goût et pour ce qu’elle apporte. Il y a des jeunes qui veulent découvrir Proust, des gens qui confondent Proust avec d’autres écrivains… Il y a petit peu de tout."

Photos de la famille Proust au Musée Marcel Proust - Maison de Tante Léonie, en juillet 2021.
Photos de la famille Proust au Musée Marcel Proust - Maison de Tante Léonie, en juillet 2021.
© Maxppp - YOAN VALAT / EPA-EFE

La madeleine rappelle pour certains un souvenir de l'enfance. Et c'était mon objectif principal : faire vivre aux consommateurs cette expérience sensorielle dont parle Marcel Proust dans son texte. Il y avait 20 000 madeleines unités produites avant 1840. Aujourd'hui, nous en sommes à 2,4 millions, et je pense que Proust a permis l'ouverture d'un marché autour de la madeleine. - Maxime Beucher

En plus d'être une icône littéraire, Marcel Proust se révèle être un ambassadeur de la madeleine, produit qui s'exporte très bien aux États-Unis et au Japon où l'on compte de nombreux fans de l'écrivain. La "madeleine de Proust" est d'ailleurs la plus recherchée sur internet. 

La Madeleine de Proust
La Madeleine de Proust
- Robin Latour

En savoir plus : A la recherche de Marcel Proust

Témoin de la Belle Époque

Marcel Proust a passé de nombreux étés à Cabourg, ville appelée "Balbec" dans son oeuvre. D'abord lors de son enfance, puis lors de sa permission pendant son service militaire et enfin durant les huit étés qui ont séparés 1907 à 1914. La digue-promenade normande a même été rebaptisée à son nom lors du centième anniversaire de sa naissance en 1971. De nos jours, on y croise de nombreux touristes. 

Statue grandeur nature de Marcel Proust installée dans les jardins du casino de Cabourg, à deux pas du Grand Hôtel, en 2017. Signée du Brésilien Edgar Duvivier.
Statue grandeur nature de Marcel Proust installée dans les jardins du casino de Cabourg, à deux pas du Grand Hôtel, en 2017. Signée du Brésilien Edgar Duvivier.
© AFP - Thierry Grun

"Proust est très rattaché à la Belle Époque et c'est une thématique qui fascine. Or, comme Cabourg représente la Belle Époque, cela attire les visiteurs", détaille Guylaine Leloutre, animatrice patrimoine à l'office de tourisme de la ville. L'architecture, les devantures... Tout plonge dans ce monde de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, celui qu'a connu et décrit Marcel Proust. 

À chaque fois que l'écrivain est venu à Cabourg, il dormait au Grand Hôtel. Aujourd'hui, la chambre 414 lui est dédiée. À 380 euros la nuit, elle est réservée près de 300 nuits par an. 

En savoir plus : Proust l'optimiste

En savoir plus : Proust, le podcast