Charlotte Rampling dans "La Chair de l'Orchidée" - Tamasa Distribution
Charlotte Rampling dans "La Chair de l'Orchidée" - Tamasa Distribution
Charlotte Rampling dans "La Chair de l'Orchidée" - Tamasa Distribution
Publicité
Résumé

Entretien avec l'actrice Charlotte Rampling à l’occasion de la ressortie de « La Chair de l’orchidée », le premier film baroque au charme crépusculaire et mystérieux de Patrice Chéreau, qui voulait alors raconter "l'agonie des mondes", sorti en 1975 d’après le roman éponyme de James Hadley Chase.

avec :

Charlotte Rampling (actrice).

En savoir plus

Mercredi cinéma

avec Charlotte Rampling, actrice dans le film La chair de l’orchidée de Patrice Chéreau, au cinéma en version restaurée le 2 mai 2018.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Je vivais en Angleterre à l’époque et je rencontre alors ce jeune homme, Patrice Chéreau, qui m’a plu par son immense désir de faire son premier film et la façon dont il était, habité, je n’ai jamais connu quelqu’un comme ça.

Publicité
"La Chair de l'orchidée"
"La Chair de l'orchidée"
- Tamasa Distribution

J’ai aimé les films des années 70, il n’y avait pas de limites, on pouvait ouvrir les portes et chercher à l’intérieur sans avoir à se demander si c’était politiquement correct, acceptable, il y avait une forme de liberté dans l’expression et des très beaux sujets encore inexplorés...

Affiche de "La Chair de l'orchidée" de 1975
Affiche de "La Chair de l'orchidée" de 1975
- Lira Films

Ce qui était fort pour moi c’était cet investissement à l’intérieur de soi que vous ne lâchiez pas, que Patriche Chéreau voulait qu’on garde en permanence, cette hauteur de tension.

Programmation musicale

Charlie Darling, Charlotte Rampling, 2016

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration