Daniel Pennac : " Ma première approche de Miro est née d'une admiration muette d'adolescent "

Juan Miro en 1979
Juan Miro en 1979 ©Getty - Alain Dejean/Sygma
Juan Miro en 1979 ©Getty - Alain Dejean/Sygma
Juan Miro en 1979 ©Getty - Alain Dejean/Sygma
Publicité

Autour de la figure du peintre catalan Joan Miro qui fait l'objet d'une rétrospective au Grand-Palais et d'un album pour la jeunesse - conte inspiré et illustré par douze tableaux de Miro : Jean-Louis Prat et Daniel Pennac sont nos invités pour en parler.

Avec

Mardi-expo

avec Jean-Louis Prat, commissaire de l'exposition " Miro : ceci est ma couleur ", une rétrospective qui couvre près de 70 ans de la carrière du peintre Joan Miro, au Grand-Palais, jusqu'au 4 février 2019, et le romancier Daniel Pennac qui fait paraître un album pour la jeunesse, conte inspiré et illustré par douze tableaux de Miro : Le tour du ciel (co-édition Calmann Lévy).

Joan Miro, Autoportrait 1919, Musée national Picasso-Paris, donation héritiers Picasso 1973/1978
Joan Miro, Autoportrait 1919, Musée national Picasso-Paris, donation héritiers Picasso 1973/1978
- Joan MIRO © Succession Miro

[Jean-Louis Prat] Miro n'a pas été montré depuis longtemps en France. La dernière exposition importante du peintre au Grand-Palais avait eu lieu en 1974, il y a quarante-quatre ans, et quarante-quatre ans après, il était important de poser un regard sur cette oeuvre différente, étonnante, qui nous fait rêver, qui est une oeuvre poétique, et qui ouvre au XXIe siècle des portes formidables. 

Publicité

Il fallait présenter son oeuvre dans toute son ampleur, ses différences, cette chronologie oui, respectant le parcours qui fait appel à différents matériaux et qui, à la fois, révèle la générosité et le regard étonné de Miro sur un monde qu'il domine parfaitement et qui nous présente un alphabet extraordinaire dont on n'avait pas la connaissance. C'est une rencontre généreuse. Il a fait confiance à ses amis, les poètes qu'il a rencontrés, de Tristan Tzara, à  Paul Eluard, en passant par René Char, Michel Leiris, Jacques Dupin, sans oublier Ernest Hemingway qui fut l'un de ses collectionneurs. 

[Daniel Pennac] Ma première approche de Miro est née d'une admiration muette d'adolescent, au moment de la création de la Fondation Maeght, où je suis entré, pour voir le chantier, et petit à petit, j'ai vu arriver les Calder, Miro, Giacometti, d'une simplicité, d'une gentillesse et d'une vision incroyables. Plus tard, une quinzaine d'années après, quand je suis devenu professeur, j'ai vu que faire appel à Miro faisait rêver ces enfants - c'était des enfants en grande difficulté scolaire - il les enchantait, il les calmait, les faisait rêver, les poussait à l'acte pictural et à l'acte littéraire. Ils étaient comme en apesanteur.

Le Tour du ciel, éd. Calmann Lévy/Rmn
Le Tour du ciel, éd. Calmann Lévy/Rmn
- Joan Miro, Daniel Pennac, Jean-Claude Morice.

C'est son enfance à lui qui plaît autant aux enfants qu'aux adultes. Il y a une jeunesse d'esprit là-dedans, c'est une jeunesse qu'on pourrait qualifier comme une sorte de présence permanente au monde : il enregistre, il rend, il traite ce qu'il voit dans l'immédiat, il y a une immédiateté chez lui.  

Programmation musicale :

Lewis Evans, Miro ( 2015 )

Lien Exposition  " Miro, ceci est la couleur de mes rêves ", au Grand-Palais, jusqu'au 4 février 2019.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'équipe