Les particules
Les particules
Les particules - Blaise Harrison
Les particules - Blaise Harrison
Les particules - Blaise Harrison
Publicité
Résumé

Rencontre avec le cinéaste Blaise Harrison pour la sortie de son premier long-métrage de fiction, " Les particules". Avec la chronique de Michel Ciment, du magazine Positif

avec :

Blaise Harrison (Cinéaste).

En savoir plus

Mercredi-ciné

Tewfik Hakem s'entretient avec le cinéaste Blaise Harrison, à l'occasion de la sortie de son film, Les particules. Avec la chronique de Michel Ciment, de la revue Positif qui fête ce mois de juin 2019 son 700e numéro

C'est un film dans lequel j'ai eu envie de parler de l'adolescence en m'inspirant des souvenirs et des sensations que je garde de cet âge-là, dans cette région du pays de Gex en particulier où j'ai grandi, une région très banale, entre la ville et la campagne, un peu à l'américaine, et en même temps, pleine d'étrangeté particulière, parce que située entre cette grande métropole genevoise où vivent beaucoup d'internationaux, et la nature la plus sauvage due au Jura.

Publicité

Et en sous-sol, enfouies à cent mètres sous terre circulent des particules à la vitesse de la lumière qui entrent en collision  

pour reproduire les conditions d'énergie du Big Bang, là, juste sous les pieds de habitants. C'est pour ça que ça en fait un lieu plein de mystère.

Je suis parti d'un contexte existant, je réalisais des documentaires avant cette fiction, je n'avais pas envie de rompre avec cette façon de faire. J'ai voulu faire en sorte que la réalité vienne nourrir la fiction. C'est pour ça que j'ai travaillé avec des comédiens non professionnels, qui vivent dans la région. J'ai essayé de trouver un équilibre entre cette approche de documentaire que je connaissais et puis cette envie de fiction, fantastique en plus ; dans le film, à un moment donné, de glisser progressivement d'un registre à l'autre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

J'ai plutôt eu envie de travailler les durées, le son, la musique... Le fantastique naît aussi du son et de la musique, j'ai toujours imaginé un film très obscur, tourné la nuit.

Avec la chronique de Michel Ciment 

de la revue Positif, qui défend Nevada (Mustang, titre anglais) un premier film de Laure Clermont-Tonnerre, et évoque les moments de cinéma et films préférés de la rédaction

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration