Hajar Bali, janvier 2020
Hajar Bali, janvier 2020
 Hajar Bali, janvier 2020  ©Radio France - Corinne Amar
Hajar Bali, janvier 2020 ©Radio France - Corinne Amar
Hajar Bali, janvier 2020 ©Radio France - Corinne Amar
Publicité
Résumé

Rencontre avec l’écrivaine Hajar Bali, pour la parution de son premier roman, "Ecorces", aux éditions Belfond

En savoir plus

Lundi-livre

Tewfik Hakem s'entretient avec l’écrivaine, auteure de pièces de théâtre, Hajar Bali, pour la parution de son premier roman, Ecorces, aux éditions Belfond. Une saga familiale où l'auteure entrecroise les destins de ses personnages et les moments clés de l'histoire de l'Algérie du XXe siècle. Écorces où le récit de Baya, l'arrière-grand-mère d'un jeune étudiant en mathématiques nommé Nour, qui va découvrir un secret de famille au moment où débarque dans sa vie la jeune Mouna. Avec la chronique d'Oriane Jeancourt, du magazine Transfuge.

Les personnages de ce roman sont traversés par tous ces événements de l'Histoire. Il ne s'agit pas d'en faire des héros, ils sont juste marqués par ce qui arrive.

Publicité

Le point de départ du roman, c'est deux extrêmes :  Baya qui a 95 ans, avec ses valeurs à elle, mariée à quatorze ans - une reine qui s'est battue - et Nour, son petit-fils, étudiant ; la première ouvre le récit, le second le ferme, et son regard apporte quelque chose d'important, il est l'héritier de toutes ces histoires que son comportement trahit.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ce sujet s'est imposé à moi, parce qu'il est un peu mon histoire. Je l'ai terminé en 2016. Une façon de dire qui nous sommes, ce qui a fait, dans la société, de tels blocages. J'ai voulu plonger le plus en arrière possible, me remémorer à partir de petits récits plus que de composer une saga avec héros et fanfare. 

"Il me fallait être dans l'intimité de personnages tels que je les vois, pour dire la situation d'aujourd'hui en Algérie"

Il y a chez les jeunes d'aujourd'hui qu'on rencontre, une envie de parler, de créer des revues, une envie de proposer autre chose, de rêver de tout, se permettre tous les rêves. C'est très beau. Ça prendra du temps mais on est engagé dans une voie définitive pour en sortir, faire éclater l'écorce. 

En savoir plus : Féminisme : anciens combats, nouveaux espoirs

Oriane Jeancourt

J'ai été impressionnée par ce souffle, la virtuosité de la construction qui joue avec les voix, les registres. C'est quelque chose de très moderne et vivant. 

Programmation musicale

Biyouna, Eschemae **(**La bougie), 2006

Avec la chronique de

Oriane Jeancourt, du magazine Transfuge qui évoque le numéro de mars 2020 et ses coups de cœur littéraires ; le roman de Chogozié Obioma, La prière des oiseaux, publié aux éditions Buchet-Chastel, et Les vies de Maria de Hanna Kraal, aux éditions Noir sur blanc.

Actualité

Lien page Facebook. Hajar Bali et Selma Hellal autour du roman "Écorces" (Barzakh/Belfond, 2020) RENCONTRE
Hajar Bali décrivant comment elle a rassemblé différents textes et nouvelles et a réussi à composer un tout cohérent donnant lieu à son premier roman. 

Ecorces
Ecorces
- Hajar Bali
Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration