Michael Caine dans Icpress, danger immédiat (1965), adapté des romans de Len Deighton ©AFP - Archives du 7eme Art / Photo12
Michael Caine dans Icpress, danger immédiat (1965), adapté des romans de Len Deighton ©AFP - Archives du 7eme Art / Photo12
Michael Caine dans Icpress, danger immédiat (1965), adapté des romans de Len Deighton ©AFP - Archives du 7eme Art / Photo12
Publicité
Résumé

Entretien avec l'écrivaine Julia Deck qui signe un roman d'espionnage mêlant les portraits d'une multitude de personnages réunis autour de la puissance de l'art incarnée par la quête d'un tableau disparu.

avec :

Julia Deck (écrivaine).

En savoir plus

Lundi livre dans le Réveil culturel, avec :

Julia Deck, écrivaine, pour Sigma aux éditions de Minuit.

Julia Deck signe son troisième roman sous le signe de John le Carré, ancien espion britannique pour le MI5 et le MI6 devenu romancier. Un tableau prétendument subversif disparu dans les années 40 et qu'on croyait détruit par l'artiste se trouve peut-être entre les mains d’un banquier d’affaire suisse. Cette toile invisible que les spécialistes considèrent comme un chef d’œuvre de l’art brut est la pièce maîtresse d’un roman puzzle, un vrai roman d’espionnage dont le dispositif littéraire original découvre l’intrigue et les protagonistes de cette affaire au fil des rapports et des correspondances écrits par leurs assistants qui les espionnent pour le compte d’une grande organisation secrète...

Publicité

Je n’ai pas une culture extensive du roman d’espionnage, même si j’aime John le Carré, mais j’aime l’idée de l’espionnage... Il y a une parenté entre le métier de l’espion et le métier du romancier : le romancier participe aux situations sociales auxquelles on l’invite mais toujours en retrait, il participe en arrière plan… J’ai l’impression que c’est aussi la position de l’espion, être dans la situation avec toujours une idée derrière la tête. J’ai d'ailleurs lu que John le Carré, qui fut lui-même espion, faisait le parallèle avec le métier du romancier...

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Vincent Abouchar
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration